Lorsque vient le temps d'engager la discussion sur le débat concernant les meilleurs meneurs de la NBA, la majorité des amateurs ayant un minimum de connaissance sur le circuit viendront mentionner Russell Westbrook, Stephen Curry, Chris Paul et même John Wall.

Personnellement, mon cinquième choix, devant Kyrie Irving, Isaiah Thomas et Kemba Walker, se trouve à être nulle autre que Damian Lillard. C'est un joueur qui est souvent mis de côté, qui passe inaperçu. Sans doute parce qu'il fait partie d'une équipe de second plan. Ou parce qu'il ne peut pas franchir le second tour des séries éliminatoires dans cette conférence de l'ouest bien trop compétitive.

Je trouve le phénomène plutôt dommage, puisque Lillard devrait mériter une notoriété et une reconnaissance de son talent plantureusement plus élevée que ce qu'elle représente aujourd'hui.

Et pourtant, Dame figure parmi les meilleurs statistiquement parlant. Il a présenté des moyennes de 27,0 points, 4,9 rebonds et 5,9 passes décisives par match en 75 rencontres avec Portland. Le meneur de 27 ans a ajouté un pourcentage de réussite de 44,4% du terrain, dont 37,0% de la trois points en addition à 89,5% depuis la ligne de lancers-francs.

La marque de 27,0 points par soirée de travail lui accorde le sixième rang de la NBA à ce chapitre et le troisième si on ne se réfère qu'aux meneurs. Il complète cette impressionnante référence en termes de marquage à une des présences les plus efficaces du circuit en pointage serré au quatrième quart, plus communément appelé Crunch Time.

Sixième choix au repêchage de 2012, Lillard a surpassé des joueurs comme Anthony Davis, Bradley Beal et Andre Drummond lors de sa saison recrue pour remporter le titre de Recrue de l'Année.

Il a ensuite été nominé deux fois sur l'équipe d'All-Stars de l'Ouest en 2014 et 2015 en plus d'être mentionné à deux reprises sur des équipe-types All-NBA, soit en 2014 et 2016.

Ce qui vient m'agacer, c'est que Lillard a connu des meilleures saisons en 2015-16 et en 2016-17 que durant les deux saisons où il a été invité au Match des Étoiles. On ne le récompense pas assez pour ce qu'il apporte comme contribution aux Blazers.

Selon moi, il méritait amplement une nomination cette année. Je n'ai pas besoin d'inventer, les chiffres parlent d'eux-mêmes. Sans compter que Lillard a pu battre le record de points en une seule partie de sa franchise, en inscrivant 59 en avril dernier. Pour un tel accomplissement en plus de nombre d'autres faits d'armes, il restera à jamais gravé dans l'histoire du basketball en Oregon.

Il vient d'avoir 27 ans et selon plusieurs experts, le sommet de la forme physique d'un athlète si situe directement dans cette période. Cela signifie que le garde des Trail Blazers pourrait nous surprendre lors des deux ou trois prochains calendriers avec une production qui aurait la chance d'atteindre des sommets astronomiques.

J'appréhende sa saison avec hâte et j'espère vous avoir ouvert les yeux sur l'étendue du talent et de la contribution d'un joueur hautement sous-estimé. Après tout, les chiffres le prouvent!