Salut à toi, amateur de batailles en complets trois-pièces

Décidément, les rebondissements n’en finissent plus dans les dossiers de nos boxeurs locaux. Disons que l’automne n’est pas seulement chaud côté température extérieure, mais aussi et surtout dans les girons de la boxe professionnelle.

Tout d’abord, une chose est maintenant certaine, Billy Joe Saunders n’aura d’autres choix que d’affronter David Lemieux à court terme car ce dernier a été nommé aspirant obligatoire au titre WBO que Saunders détient. Donc, ça ne sera peut-être pas le prochain adversaire de Lemieux, mais probablement le suivant. Je vous relatais les difficultés qu’avait le clan d’EOTTM à en venir à une entente avec le clan Saunders, tant au niveau salarial qu’à la localisation du combat. Saunders aimerait (on peut le comprendre) amener Lemieux en sa terre natale, l’Angleterre, que de venir à la Place Bell où Lemieux remplirait certainement les gradins. Enfin, les nouvelles sont encourageantes pour Lemieux, qui voit une belle opportunité s’offrir à lui. C’est maintenant aux promoteurs de faire en sorte que ça se réalise au plus vite!

 

Billy Joe Saunders aura David Lemieux sur son chemin très bientôt.

 

Parlant de promoteurs, quelques flèches se sont lancées aujourd’hui alors qu’Yvon Michel, en direct de Paris où son protégé Christian M’Billi livrait un combat, parlait d’organiser le super combat entre Adonis Stevenson et Eleider Alvarez le 16 décembre au… Stade Olympique! Il disait envisager cette option car la Place Bell de Laval était réservée à cette date pour un gala de boxe… régional.

Le problème, c’est que l’organisation de Camille Estephan, EOTTM, avait réservé la Place Bell pour le 16 décembre, avec l’idée de voir David Lemieux en action sur le réseau HBO. On a déjà vu plus régional!

Disons que l’idée de présenter deux galas de boxe de cette envergure au cours de la même soirée n’est pas des plus géniales. Et il ne faut pas oublier un autre pépin majeur: l’entraineur de Lemieux est le même que celui d’Alvarez, Marc Ramsay! Il fait quoi? Se coupe en deux?  C’est pourquoi Yvon Michel cherche à obtenir du WBC un léger sursis et espère pouvoir organiser le combat Stevenson-Alvarez en janvier.

L’arrivée de M. Estephan dans le paysage de la boxe au Québec est une excellente nouvelle pour les amateurs, mais une moins bonne pour la compétition. En espérant que les organisations seront plus enclines à s’aider plutôt qu’à se nuire dans le futur!

 

Texte paru originalement sur EnProlongation.com