Je n‘ai personellement pas regardé l‘émission de l‘Antichambre d‘hier soir, mais je ne peux dire autrement que le commentaire émit par le vétéran journaliste Bertrand Raymond était stupide et a manqué carrément de professionalisme.

“QUI a dit que Marc Crawford était un candidat pour être entraineur du Canadien?” (de répondre l‘animateur: la presse anglophone de Toronto)

“Serge Savard a dit que le prochain entraineur du Canadien serait francophone est non un anglophone qui parle français. Il y a une méchante différence! Lorsque vous dites qu‘il prend des cours de français, ça ne marche pas!”

Tout d‘abord, Serge Savard n‘a jamais dit que le coach serait absolument francophone; il a simplement dit qu‘il parlerait français. Il a aussi dit que c‘est un atout important dans la province de Québec de communiquer avec les partisans dans leur langue principale.

M. Raymond a manipulé le commentaire de Savard pour complètement obstruer la candidature de Crawford, pour hausser sa propre opinion. C‘est une discrimination, tout simplement.

Crawford ne fait pas l‘unanimité chez tout le monde, certes. Personellement, je suis d‘avis que le prochain entraineur soit Patrick Roy. Mais je déteste que les médias fassent élargir par exprès le fossé qui git entre les anglos et les francos. Crawford a tous les droits d‘être un candidat autant que Roy, peu importe d‘où il vient. D‘ailleurs, sa femme et sa mère sont québécoises. Il parlait français quand il “coachait” les Nordiques.

Si on pense comme ça, refuseriez-vous la candidature de Mike Babcock si, hypothétiquement parlant, il serait disponible pour l‘embauche chez le CH? Ce serait de la folie pure de se limiter ainsi. Le meilleur candidat doit avoir le poste, point final.

Le fait que sa candidature (Crawford) est promue par les médias de Toronto est fausse. Oui, il travaille sur le panneau de TSN, mais les Bob MackEnzie et Darren Dreger n‘ont jamais poussé le CH a accepter sa candidature. Crawford est un homme honnête qui travaille très dur pour retourner derrière le banc d‘une équipe de la LNH. Même chose pour Michel Therrien, qui travaille sur le panneau de l‘Antichambre. Je n‘ai pas vu aucune promotion de Therrien sur le plateau et il travaille également pour redevenir un coach de la ligue nationale. Ce sont des hommes honnêtes qui veulent prouver leur valeur.

Pourquoi fallait-il claquer Crawford du revers de la main ou de rabaisser les commentaires des hommes de TSN? Juste parce qu‘ils sont anglophones? Ce sont des professionels et Bergevin le sait très bien. C‘est lui, d‘ailleurs, qui va prendre la décision finale, et non les médias de Montréal, francos ou anglos.

Ce n‘est plus une histoire de langue, mais d‘origine. Où irons-nous si ça continue?

Les candidats méritent tous une chance, et que le meilleur soit embauché.