Maintenant que le vote sur le déni d‘intérêt est passé, il est évident que le comité exécutif de l‘AJLNH ne va pas dissoudre le syndicat immédiatement.

Une source à l‘Association des joueurs me dit que la priorité présentement est de s‘assurer que les négociations vont progresser, mais que dès que l‘AJLNH se retrouvera devant un cul-de-sac, il est fort possible que les joueurs décident d‘utiliser cette arme qui fait peur aux ligues professionnelles puisque ces dernières n‘apprécient pas du tout qu‘on joue avec les lois antimonopoles.

Ceci étant dit, si le syndicat se dissout, l‘AJLNH deviendra une association professionnelle, comme celle des médecins par exemple, et théoriquement Don Fehr ne pourra négocier aux noms des joueurs.

Mais entre la théorie et la pratique, il y a deux mondes.

Dans les faits, la LNH pourrait accepter de parler directement avec Donald Fehr si jamais elle souhaite en arriver à une entente.

Un tel scénario s‘est produit dans la NBA en 2011.

Mais ceci étant dit, tant et aussi longtemps que les négociations progressent, il ne faut pas croire que le déni d‘intérêt sera utilisé.

La menace est belle et bien réelle et c‘est pourquoi les pourparlers ont autant progressé cette semaine.