Après avoir débuté les séries éliminatoires en marquant beaucoup de
buts, l’attaque des Penguins de Pittsburgh est tombée dans une
inquiétante léthargie depuis plusieurs rencontres.

En effet, la formation dirigée par Mike Sullivan, qui avait marqué pas
moins de 35 buts lors de ses neuf premières parties éliminatoires, une
moyenne de 3,89 par match, a été limitée à seulement neuf buts lors de
ses six dernières rencontres, une anémique moyenne de 1,50 par match,
depuis le 6 mai dernier.

Les Penguins ont été limités à deux buts ou moins dans les six
rencontres, marquant deux buts en trois occasions et un but dans les
trois autres parties.

Dans la première ronde, les Penguins avaient marqué pas moins de 21
buts en cinq matchs, une moyenne de 5,20 par match, face aux Blue
Jackets de Columbus, dans la deuxième ronde, ils avaient réussi 20
buts en sept matchs, une moyenne de 2,86 par match, face aux Capitals
de Washington, alors que dans l’actuelle série, ils ont marqué trois
buts en trois matchs, face aux Sénateurs d’Ottawa.

Dans la série contre les Capitals de Washington, les Penguins avaient
marqué 14 buts lors des quatre premières parties, une moyenne de 3,50
par match, mais seulement six buts dans les trois dernières parties,
deux dans chacune des trois rencontres.

Pis, dans la présente finale de l’Association de l’Est contre les
Sénateurs d’Ottawa, les Penguins n’ont réussi que trois buts, ne
faisant mouche qu’une seule fois dans chacune des trois parties, dont
un qui n’avait aucune importance dans le match de mercredi soir, car
le but de Sidney Crosby, qui a été réussi en avantage numérique, à
6:07 de la troisième période, est survenu alors que l’équipe accusait
un retard de 5-0, lors de ce revers de 5-1, au Centre Canadian Tire.

Soulignons que les Penguins, qui n’ont marqué que trois buts dans les
trois premiers matchs de la présente série contre les Sénateurs, ont
déjà fait pire, car lors de la finale de l’Association de l’Est de
2012-2013, ils n’avaient marqué que deux buts dans les quatre matchs,
face aux Bruins de Boston, perdant par la voie d’un balayage de 4-0,
en plus d’avoir été surclassés 12-2 (plus 10), au chapitre des buts
marqués-concédés.

Nul doute, les Penguins auront besoin de sortir leur artillerie lourde
contre les Sénateurs et surtout espérer que les gardiens vont
continuer à faire du bon travail, car la troupe de Guy Boucher excelle
sur le plan défensif et le gardien Craig Anderson connaît de très bons
moments dans les présentes éliminatoires.

LES SÉRIES ÉLIMINATOIRES DES PENGUINS DE PITTSBURGH
(PREMIÈRE RONDE, PITTSBURGH 4 COLUMBUS 1)
12 avril 2017-Columbus 1 à Pittsburgh 3
14 avril 2017-Columbus 1 à Pittsburgh 4
16 avril 2017-Pittsburgh 5 à Columbus 4 (pro.)
18 avril 2017-Pittsburgh 4 à Columbus 5
20 avril 2017-Columbus 2 à Pittsburgh 5
(Pittsburgh gagne la série 4-1 et au total des buts 21-13)
(DEUXIÈME RONDE, PITTSBURGH 4 WASHINGTON 3)
27 avril 2017-Pittsburgh 3 à Washington 2
29 avril 2017-Pittsburgh 6 à Washington 2
1 mai 2017-Washington 3 à Pittsburgh 2 (pro.)
3 mai 2017-Washington 2 à Pittsburgh 3
6 mai 2017-Pittsburgh 2 à Washington 4
8 mai 2017-Washington 5 à Pittsburgh 2
10 mai 2017-Pittsburgh 2 à Washington 0
(Pittsburgh gagne la série 4-3 et au total des buts 20-18)
(FINALE ASSOCIATION EST, PITTSBURGH 1 OTTAWA 2)
13 mai 2017-Ottawa 2 à Pittsburgh 1 (pro.)
15 mai 2017-Ottawa 0 à Pittsburgh 1
17 mai 2017-Pittsburgh 1 à Ottawa 5
19 mai 2017-Pittsburgh à Ottawa (20h)
21 mai 2017-Ottawa à Pittsburgh (15h)
23 mai 2017-Pittsburgh à Ottawa (si nécessaire, 20h)
25 mai 2017-Ottawa à Pittsburgh (si nécessaire, 20h)

(LA PIRE SÉRIE OFFENSIVE DES PENGUINS DE PITTSBURGH)
(FINALE ASSOCIATION EST DE 2012-2013, PITTSBURGH 0 BOSTON 4)
1 juin 2013-Boston 3 à Pittsburgh 0
3 juin 2013-Boston 6 à Pittsburgh 1
5 juin 2013-Pittsburgh 1 à Boston 2 (2e pro.)
7 juin 2013-Pittsburgh 0 à Boston 1
(Boston gagne la série 4-0 et au total des buts 12-2)