Le joueur qui a donné la victoire aux Penguins dans le 7e match de la finale de la coupe Stanley de 2009 en marquant deux buts est-il sur son départ ?

La réponse est oui. Le directeur général des Penguins, Ray Shero m’a fait cette déclaration lors du repêchage : “je m‘attend au départ de Max Talbot. Je lui souhaite bonne chance et il ne sera jamais oublié à Pittsburgh.” Le message est assez clair.

Maxime Talbot n’a toutefois pas à craindre puisque près d’une dizaine d’équipes de la LNH pourraient lui faire de l’œil le premier juillet.

- — —

Avec un plancher de 48,3 millions de dollars, certaines équipes devront dépenser beaucoup d’argents dans les prochains jours, et c’est particulièrement le cas des Panthers de la Floride qui n’ont que 9 joueurs sous contrat présentement.

Le directeur général des Panthers, Dale Tallon, a donc décidé d’augmenter sa masse salariale en faisant l’acquisition du défenseur Brian Campbell des Blackhawks. Mais il lui reste quand même 26 millions à dépenser pour atteindre le plancher, ce qui demeure un gros défi.

Toutefois, en mettant la main sur Campbell, il va donner beaucoup de crédibilité à son organisation, à quelques jours du premier juillet.

L‘agent de Campbell, Larry Kelly « Brian est confiant que Dale Tallon fera avec les Panthers ce qu‘il a fait avec les Blackhawks. »

Mais si Dale Tallon n’est pas assez convaincant le premier juillet, il devra transiger afin d’atteindre ses objectifs.

Et c’est là que Scott Gomez devient intéressant, selon plusieurs sources à qui j’ai parlé au cours des dernières heures.

Gomez touchera beaucoup d’argents (7,5 millions) la saison prochaine, mais son salaire va baisser de façon très importante par la suite, soit 5,5 millions en 2012–2013 et 4,5 millions en 2013–2014. Le plus gros avantage, c’est que son salaire sur le plafond salarial va demeurer à 7,357 millions, ce qui fait en sorte qu’en dollars réels, l’équipe pour laquelle il va jouer sauvera 5 millions de dollars sur 2 ans.

Gomez est donc très attrayant pour des équipes pauvres qui auront de la difficulté à atteindre le plancher. N’oubliez pas que les Coyotes de Phoenix ont toujours un intérêt pour lui alors que la direction de l’équipe pense qu’il sera un joueur apprécié des amateurs, en raison de ses origines.

- — —

Alexandre Picard ne devrait pas avoir trop de difficulté à demeurer dans la LNH, mais allons voir pourquoi le Canadien n’a plus de place pour lui.

D’abord, Andrei Markov sera de retour, tout comme PK Subban, Hal Gill, Josh Gorges, Jaroslav Spacek et Yannick Weber. Ensuite, Alexander Yemelin se joindra au groupe et Raphael Diaz aura de très bonnes chances de se batrre pour un poste.

Pierre Gauthier veut être honnête envers Picard. S’il décide de lui donner son offre qualificative, les chances qu’il commence la saison à Hamilton sont grandes, ce qui n’est pas à l’avantage de Picard. C’est pourquoi le premier juillet, il deviendra joueur autonome sans compensation et pourra offrir ses services aux 29 autres équipes.

- — —

Les Bruins ont deux priorités présentement. Ils doivent s’entendre avec Michael Ryder et Tomas Kaberle. J’ai parlé au directeur général des Bruins, Peter Chiarelli et il s’attend à avoir une meilleure idée de la direction que ces deux joueurs vont prendre, d’ici le milieu de la prochaine semaine.

Si Kaberle décide de regarder ailleurs, il ne faudrait pas se surprendre que les Bruins fassent de l’œil à James Wisniewski qui aura d’ailleurs beaucoup d’équipes à ses trousses le premier juillet.

- — —

Les Rangers de New York se préparent à tout faire pour gagner la loterie Brad Richards, mais ils ont aussi l’intention de refaire leur image. La preuve, ils ont décidé de mettre l’attaquant Brandon Dubinsky sur le marché.

Il est évident qu’il intéresse plusieurs formations en ce moment et on verra bien si les Rangers vont obtenir une offre assez satisfaisante pour effectuer cette transaction.

- — —

Pourquoi les Flyers ont décidé de se départir de Mike Richards et Jeff Carter ? Parce qu’ils devaient le faire.

Il y a un mois, la direction de l’équipe a pris la décision d’échanger ces deux joueurs pour plusieurs raisons. La plus importante, c’est que les Flyers devaient le faire avant qu’il ne soit trop tard.

Quand je dis trop tard, je veux surtout dire, avant que les autres équipes réalisent jusqu’à quel point ils ont énormément de difficulté à dominer comme ils le faisaient avant.

Les Flyers connaissent les problèmes de ces deux joueurs et ont remarqué une baisse importante de régime de leur part. Ils ont obtenu beaucoup en retour et savent très bien qu’ils n’auraient pas été en mesure d’effectuer ces transactions dans un an.