Dimanche, les Spurs de San Antonio visitaient les Warriors de Golden State au Oracle Arena d'Oakland à l'occasion de la première joute de la série finale de la Conférence Ouest. Je ne vous cacherai rien, les texans semblaient confortablement installés aux commandes de la rencontre, tout juste avant de perdre leur joueur-clé, l'ailier Kawhi Leonard.

C'est au troisième quart que ce dernier a dû quitter la rencontre, souffrant d'une blessure à la cheville gauche. C'est cette même cheville que Leonard avait endolori au cours de la précédente série, soit celle qui opposait son équipe aux Rockets de Houston dans un duel du Texas. Ce dernier l'a tordue de manière plutôt incommodante à deux reprises dans un court laps de temps, le restreignant ainsi à se diriger vers les vestiaires.

Je ne vous aurais certainement pas fait mention d'une blessure anodine; et c'est pourquoi je ne le fait pas dans cette optique de pensée. Je suis fortement convaincu que c'est cette séquence qui a définit l'issue du match, voir de la série. En effet, l'importance de la première rencontre entre les adversaires est souvent décisive pour le reste de l'essaim. 

En ne passant que 24 minutes sur le parquet, Leonard a pu s'imposer comme le joueur le plus efficace de sa formation. Durant cette période, il a collecté pas moins de 26 points, 8 rebonds et 3 passes décisives. Il a marqué ses 26 points avec une réussite impressionnante de 53,8% et d'un superbe 11 sur 11 de la ligne de lancers-francs. Le plus important dans tout cela, c'est la présence qu'il a provoquée sur le terrain. Il a terminé la rencontre avec un différentiel de +21, le meilleur des deux formations opposées.

Cela signifie que même en devant se retirer dès le troisième quart, c'est lui qui s'est révélé comme étant le facteur le plus capital de la partie. Sans leur ailier de prédilection sur le terrain, les Spurs ont présenté un différentiel médiocre de -23. La rencontre s'est soldée par la marque extrêmement serrée de 113-111, en faveur des finalistes de l'an dernier.

San Antonio a passé un mauvais quart d'heure à la sortie définitive de son joueur de franchise, alors qu'ils ont connu une contre-performance de 16 points sans réplique de part de leurs opposants. Pour ce qui est de la suite, il est évident de dire que les Spurs ont peiné à trouver des solutions aux problèmes offensifs qui les submergeaient peu à peu.

La franchise texane n'a su comment arrêter le double-récipiendaire du MVP, Stephen Curry, tandis que ce dernier s'est éclaté pour 40 points, dont 21 produits derrière l'arc de trois points. De son côté, Kevin Durant a fourni un total de 34 points, 5 rebonds, 4 passes décisives et 4 contres à son équipe pour s'envoler vers la victoire.

Le cas de Leonard est scellé pour la deuxième rencontre: il ne sera pas en état de la disputer. En espérant qu'il se rétablisse rapidement et qu'il puisse aider les Spurs à remonter la pente pour atteindre un troisième finale de la NBA en cinq ans!