Je lis quelques commentaires ici et là de la part de partisans (peut-on les appeler encore comme ça?) qui parlent de l‘affront fait par le CH en nommant M. Cunneyworth par intérim en passant comme entraineur-chef de l‘équipe sous le seul prétexte qu‘il ne parle pas français.

Je comprenne que les journalistes pleurent, mais nous, les partisans? Après tout, si la langue était tellement importante, pourquoi ça chante en espagnol et en anglais au Centre Bell lorsque les Glorieux gagnent?

Je ne veux surtout pas occulter l‘importance de la langue dans une culture, une nation, cependant, je ne crois pas que cela devrait être d‘une importance majeure lorsque nous parlons d‘une équipe de sport professionnel. Prenez l‘exemple du Football Club de Barcelone, en Catalogne. Pendant longtemps l‘équipe a été dirigé par des entraineurs de différents “background” dont des néerlandais, ce qui n‘a pas empêché l‘équipe de remporter les grands honneurs…

Même si le Canadien remporte une 25e Coupe Stanley mené par un entraineur-chef turc, la rue Sainte-Catherine sera encore prise d‘assaut, mettez un peu deux là dessus…

Ah ces journalistes…