Bonjour à vous,

Il y a 10 ans aujourd‘hui, le rideau tombait sur la glorieuse carrière de Patrick Roy. Le 22 avril 2003, le gardien québécois disputait le dernier match de sa carrière dans la Ligue nationale.

Ce soir-là, Roy et ses coéquipiers de l‘Avalanche du Colorado affrontaient le Wild du Minnesota lors du 7e et ultime match de cette série. Après 60 minutes de jeu, le pointage était toujours égal (2–2).

Et puis, à 3 minutes et 25 secondes de la première période de prolongation, l‘attaquant Andrew Brunette s‘est amené devant Roy et il l‘a déjoué. “Je vais m‘en souvenir toute ma vie”, raconte Roy dans une entrevue réalisée pour l‘émission Hockey 360.

Ce n‘est qu‘un mois plus tard (28 mai 2003) que Roy a officiellement annoncé sa retraite. À ce moment, il détenait plusieurs records notamment celui pour le plus de victoires (551) en saison régulière. Ce record a depuis été battu par Martin Brodeur.

Encore aujourd‘hui, Roy possède des records prestigieux. Il demeure notamment le gardien qui a obtenu le plus de victoires (151) en séries et il est le gardien qui a disputé le plus de matchs (247) lors du tournoi printanier. Au cours de sa carrière de 18 saisons, Roy a aussi gagné 3 fois (1986–1993-2001) le trophée Conn-Smythe, trophée remis au joueur le plus utile à son équipe lors des séries. Aucun joueur dans l‘histoire de la LNH n‘est parvenu à égaler cet exploit.

QUAND AVAIT-T-IL PRIS SA DÉCISION ?

Au début de la saison 2002–2003, Roy était conscient qu‘il pouvait s‘agir de sa dernière dans la LNH. Alors âgé de 37 ans, le célèbre numéro 33 ne voulait pas précipiter les choses. Cependant, il s‘est rapidement rendu à l‘évidence.

“Lorque la saison a pris son envol, j‘ai commencé tranquillement à être moins motivé”, reconnaît Roy. C‘est à la période des fêtes qu‘il a décidé que la saison 2002–2003 était pour être la dernière de sa carrière.

Certains grands athlètes (LNH-NFL-MLB-NBA) annoncent publiquement qu‘ils en sont à leurs derniers pas dans leurs sports respectifs. Il s‘agit en quelque sorte de leur tournée d‘adieu. Roy avait tous les droits d‘agir ainsi, mais il a décidé de ne pas faire de vague avec sa décision.

Même avant la période de prolongation contre le Wild, il n‘a pas dévoilé son secret à ses coéquipiers. “Je voulais que mes coéquipiers jouent pour l‘équipe et pas pour moi”, avoue Roy.

Lorsque le coup d‘envoi des séries en 2003 a été donné, Roy savait qu‘il s‘agissait de ses derniers pas à titre de gardien de but de la Ligue nationale. L‘après-midi précédant le 7e match contre le Wild, Roy a été envahi par l‘émotion. “Je me suis surpris à verser des larmes, confie 10 ans plus tard Roy. J‘étais conscient qu‘il pouvait s‘agir de mon dernier match.”

CLIQUEZ ICI afin de regarder le reportage soulignant le 10e anniversaire du dernier match de Patrick Roy.



ANDREW BRUNETTE S'APPRÊTE À DÉJOUER PATRICK ROY (22 AVRIL 2003)



ANDREW BRUNETTE EST LE DERNIER JOUEUR À AVOIR MARQUÉ UN BUT FACE À PATRICK ROY