8 juillet 2016, All England Club, après un match de haute voltige, Roger Federer baisse pavillon en cinq longs sets contre le Canadien, Milos Raonic. Après coup, le verdict tombe : la saison 2016 du Suisse est sur la glace; blessé au genou, il ne peut soutenir le rythme qu'impose l'excellence. 

C'est six mois, six mois où les fans de la légende devront ronger leur frein se privant de Rodgeur à l’US open et aux JO de Rio. Déjà, à ce moment, la question est sur toutes les lèvres : à quel niveau et comment reviendra l'éternel vainqueur sur le circuit en 2017. À 35 ans, il n'est plus jeune et sa charpente parle d'elle-même. Cette première absence prolongée en plus de quinze ans de carrière est une chance tombée du ciel pour ses principaux rivaux. Ainsi, Andy Murray profite de l'occasion pour prendre toute la place et s'accaparer la première place mondiale, au grand dam de Novak Djokovic. 

Open d’Australie 2017

On se retrouve donc au mois de janvier. À l'aube du premier majeur de la saison, Roger Federer se pointe le nez au 17e rang de la hiérarchie. C'est, soit dit en passant, son pire classement depuis 2001. Les hautes sphères du tennis s’attendent à bien peu de choses puisque, en plus de son inactivité, un tableau d’une 17e tête de série est un réel casse-tête. Faisant fi de toutes inquiétudes, Fed enchaine les matchs spectaculaires et intelligemment maîtrisés. Il bat, coup sur coup, des ténors du circuit tels que : Berdych, Nishikori et Wawrinka pour se retrouver dans les bras d’une finale grand Chelem en Australie pour une première fois depuis 2010. Qui plus est, il renouera avec son meilleur ennemi, Rafael Nadal. Le monde du tennis est en extase, mais soyons honnêtes, Federer a-t-il ce qu’il faut? Le suisse ne manque pas son rendez-vous avec l’histoire, capable de coups offensifs comme jamais, il vient à bout de Nadal dans un cinquième set inespéré. C’est un 18e majeur pour le maestro, mais surtout, une douce vengeance vis-à-vis l’Espagnol.

Masters d’Indian Wells 2017

Fraîchement titré à « Aussie », la légende débarque à Indian Wells pour son premier Masters 1000 depuis belle lurette. Encore une fois, sur son chemin, il devra composer avec Nadal. Il y a des lunes que Federer n’a pas triomphé trois fois contre Rafa… et pourtant. Dans une démonstration de tennis, il décapite Nadal en une petite heure laissant la planète entière bouche bée. Porté par ce gain déconcertant il trottine jusqu’en finale, fort de l’abandon de Kyrgios en demi-finale, pour y retrouver Stan Wawrinka. Les idées revanchardes de son compatriote sont certitudes : Stan a échappé sa demie contre Fed en Australie. Qu’à cela ne tienne, Federer récite parfaitement son match en deux sets s’adjudant, au passage, le plus prestigieux des trophées de second ordre.

Masters de Miami 2017

Pour les deux premiers rendez-vous majeurs, Federer a rallié tout le monde à sa cause : il est une légende. En lice pour Masters de Miami, tout un carnet de commandes l’attend. Dès le troisième tour, il fait face à Juan Martin Del Potro, qu’il écarte de main de maître. Malheureusement pour lui, le reste du parcours s’annonce encore plus ardu, malgré les signes encourageants des derniers mois. De ce fait, il montre ses premières faiblesses peinant devant Bautista-Agut et contre Berdych (3 manches). Bon an mal an, il se retrouve en demi-finale, contre la révélation 2017, Nick Kyrgios. Le premier choc avait été écarté dû au forfait de l’Australien, mais cette fois, avec deux scalps de Djokovic en poche, il est bien là pour la bataille des générations. Visiblement bien en selle en début de match, Federer oublie de nombreuses balles de bris, ce sera, par ailleurs, c’est quasi unique chance de briser de la partie. Cette dernière s’étale sur plus de trois heures, laissant les manches se jouer, chaque fois, au bris d’égalité. De glace au moment opportun, Federer cadenasse le match et atteint sa troisième finale d’importance en trois occurrences. Son adversaire? Rafael Nadal. Une première trilogie depuis longtemps entre les deux adversaires de toujours. Pour leur 37e duel, les deux joueurs jouent pour gros. Nadal n’a jamais remporté Miami en quatre occasions alors que Federer confirmerait sa suprématie 2017 en plus de mettre derrière sa cravate un troisième doublé Indian Wells-Miami. La cadence est intenable, Fed, l’attaquant, se transcende à nouveau ne ratant plus du tout pour dérober la première manche à Rafa. Cet échec affecte réellement l’Espagnol qui ne fait que répondre à Federer au deuxième. Finalement, au bout de 1h34, FedExpress sort vainqueur du deuxième Masters de la saison se conférant, au passage, une quatrième victoire de rang contre Nadal.

Roger Federer pointe désormais au 4e rang mondial. De plus, sur le classement annuel, le suisse est largement premier à l’approche de la saison de terre batture; dans la foulée de Roland-Garros. La porte d’Auteuil sera probablement le seul tournoi qu’il jouera cette année sur l’ocre rouge. Les attentes sont extrêmement élevées pour le champion. Saura-t-il maintenir la cadence et s’octroyer un autre majeur ou une première place mondiale? C’est avec une immense fébrilité que les nombreux amateurs de tennis regarderont cet été 2017!

À suivre!

 Marc-André Boivin