La formation que Claude Julien dispose n’est tout simplement pas de taille afin de rivaliser contre la plupart des formations du circuit Bettman. Et le principal responsable de cette déroute n’est pas l’entraîneur, mais bien la vision déficiente qu’a eue son patron.

À mon avis, la défensive peut amener une équipe vers les grands honneurs. La défensive du Canadien n’est pas du tout bâtie afin de connaître du succès dans la LNH. Par exemple, prenons des équipes qui ont connu du succès lors de la dernière saison. Les Predators de Nashville ont su se rendre jusqu’en finale de la Coupe Stanley avec une défensive qui était à l’antipode de la défensive actuelle du Canadien. L’entraineur des Predators Peter Laviolette pouvait compter sur une défensive très mobile avec des Josi, Subban, Ekholm, Ellis. Lors de leur parcours en série, Laviolette avait le luxe d’avoir sur chacun de ses pairs de défenseur un passeur hors pair.

Qu’en est-il chez le Canadien cette année ? C’est complètement la recette opposée qui a été utilisée par Marc Bergevin. Effectivement, bye bye Markov qui était l’un des meilleurs passeurs dans les défenseurs de la LNH. Pour moi, il n’y a pas vraiment de défenseurs qui sont des passeurs hors pair présentement dans la formation du Canadien. Il y a Mete qui est en train de devenir un très bon passeur dans le circuit, mais il faut lui laisser le temps de se développer alors qu’il fait du travail exceptionnel pour son âge et inexpérience dans la LNH.

Les Petry, Davidson, Alzner, Benn sont des bons défenseurs. Par contre, cela va être très difficile pour eux de performer à 100% de leur potentiel. La raison est simple, le «fit» dans la défensive est mauvais. Ce ne sont pas des défenseurs très mobiles et leur force n’est pas de sortir la rondelle de zone défensive afin de relancer l’attaque. Ainsi, c’est très ardu pour eux d’être en mesure de performer, car il n’y a pas d’équilibre dans la défensive du Canadien.

 

Ce problème de relance de l’attaque amène automatiquement des problèmes à l’offensive. Les attaquants se voient ainsi forcer de venir en fond de territoire afin d’aider les défenseurs de l’équipe. Ainsi, quand un Max Pacioretty est pris pour batailler en fond de territoire il est le dernier attaquant à arriver en zone offensive crée des chances offensives.

Ainsi, ce problème à la défensive à des répercussions très grave. Price n’y peut rien avec une défensive honteuse devant lui. C’est dur sur le moral pour un gardien d’avoir une défensive de la sorte. Quelle est la prochaine étape ? Marc Bergevin est l’unique responsable et doit payer pour avoir mal analysé la situation de la sorte. Il s’agit d’une grave erreur de sa part. Julien BriseBois ou Patrick Roy sont des candidats intéressants afin de venir combler le poste de Marc Bergevin. Il est plutôt rare qu’un directeur général se fasse montrer la porte tôt durant la saison. Par contre, c’est déjà arrivé avec le Canadien alors que Serge Savard avait été congédié le 17 octobre 1995, et ce, en compagnie des entraîneurs en place. À cette époque, l’équipe avait connu 5 défaites en 5 rencontres. Ainsi, dans les prochains jours rien n’est impossible.

À mon avis, le choix qui s’impose est celui de Patrick Roy afin de redonner du caractère à cette équipe qui en manque sérieusement cette année.