Comme le dit si bien Normand Brathwaite, parlons des vraies affaires !

 Oui, le marathon de Montréal se porte bien. Oui, l’événement a suscité énormément d’intérêt en septembre dernier. Quand on parle de chiffres, les résultats en témoignent.

 Intéressant parfois de scruter les statistiques. Bien sûr, on doit porter des jugements avec prudence car ces tableaux cachent souvent des aspects inconnus pour les profanes.

 Quoi de mieux que de s’attarder sur le bilan financier pour fournir une meilleure analyse. Lors de la publication du budget de la dernière édition, on apprend que les retombées économiques se situent aux alentours de 15,190, 756 $ et que pour une participation de 29,000 coureurs, 7474 chambres d’hôtel ont été réservées avec une présence de 28,548 touristes. Bon.

 

La plupart des participants au marathon de Montréal auraient souhaité des améliorations dans la 2e portion du parcours.

 

On estime à 10,119 participants qui provenaient de l’extérieur de Montréal et sur ce lot, 4728 ont logé à l’hôtel. Finalement, on y révèle que l’organisation a défrayé 576,630 $ pour planifier ce marathon. Ce sondage a été fait par le San Diego State University Sports MBA Program Competitor Group Inc. sur 3211 personnes.

 Voilà un tableau qui nous donne une petite idée du marathon de Montréal. Pour le participant, l’ensemble de la planification restera l’importance primordiale lorsqu’il décidera de s’inscrire. À cet effet, la majeure partie des propos recueillis l’an passé furent positifs, ce qui contrastait avec les commentaires pas toujours élogieux des années antérieures.

 Normalement, il nous est permis de croire que les politiques fondamentales ne devraient normalement pas être modifiées et que par conséquent, tout ce qui peut éventuellement se produire, c’est de l’amélioration.

 

La distribution des manteaux aura-t-elle le même effet que l'an dernier ?

 

Le fameux manteau que l’on remettait au terme du marathon a fait jaser. Il s’agissait d’une première et n’ayez crainte, ce n’est pas juste à Montréal que Rock ‘n’Roll offrait ce cadeau. Les autres marathons de cette série ont également pu bénéficier de cette largesse.

 Et pourquoi ne pas répéter ce geste ! J’ai l’impression que pour les responsables, ce fut une idée de génie si on considère le nombre incroyable de vestons qui furent confectionnés et aussi sa qualité. Je pense que l’investissement en valait la peine et ce coup d’éclat de marketing s’est soldé par une entrée intéressante à l’échelle des inscriptions.

 On ne peut que féliciter les instigateurs de cette formule qui sera d’ailleurs appliquée pour 2017.

 

Dominique Arsenault nous a confirmé que seul le parcours du 5km a subi des transformations.

 

La gratuité du métro reviendra, hors de tout doute. Puis, la qualité du spectacle devra être à la hauteur suite à la performance de l’an dernier avec Our Lady Peace.

 Il y a cependant un aspect qui me chatouille. Aucun parcours n’est encore disponible sur le site officiel. Faut-il en conclure que des changements pourraient survenir ?

 Particulièrement au niveau du marathon, les coureurs ont critiqué ouvertement la qualité de la 2e portion. Assurément, le départ sera donné sur le pont Jacques-Cartier et l’arrivée, au parc Lafontaine.

 

 

Les premiers 21km du marathon font la joie de tous les coureurs.

 

Puis, après vérification auprès de Dominique Arsenault, membre du bureau de direction du marathon, seul le parcours du 5km sera modifié pour la prochaine édition, ce qui signifie que celui du marathon restera le même. J’ai l’impression que plusieurs vont maugréer en apprenant cette nouvelle. Il faut croire que pour les organisateurs, cet aspect ne représente pas une priorité et ils déduisent que cela n’affectera en rien la participation des coureurs.

 J’ai hâte de voir si l’attrait du veston fera encore son effet, davantage que celui d’un parcours amélioré. En cette année du 375e anniversaire de la ville, l'occasion aurait pourtant été idéale.