Comme nous le savons tous, le mois de juillet a été consacré au marché des agents libres ainsi qu'à la ligue estivale NBA, en ce qui concerne l'Association Nationale de Basketball. Dans cet article, je me pencherai sur le premier de ces deux sujets, à savoir le marché des joueurs autonomes. Plus précisément, je vous ferai part des cinq meilleures signatures de l'été, qui sont déterminées par le montant de l'offre et la production du joueur.

5- Paul Millsap, Nuggets de Denver (3 ans, 90 millions de dollars)

En 69 matchs avec les Hawks d'Atlanta l'an dernier, l'ailier fort de 32 ans a affiché des moyennes de 18,1 points, 7,7 rebonds et 3,7 passes décisives. Il a également ajouté des taux de réussite de 44,2%, dont 31,1% du trois points. Ces chiffres lui ont permis d'être élu au Match des Étoiles, ce qui a représenté sa quatrième participation à la classique (2014, 2015, 2016, 2017).

Ses quatre années avec les Hawks ont évidemment été les meilleures de sa carrière, alors qu'il a été nommé All-Star lors de chacune d'elles. Pour 30 millions de dollars par saison, les Nuggets font une excellente acquisition qui, selon moi, sera la pièce décisive de leur ascension vers les séries éliminatoires en 2017-18. Millsap est l'élément d'expérience qui pourra lier les jeunes espoirs de Denver vers une campagne cohérente et productive.

4- Jonathon Simmons, Magic d'Orlando (3 ans, 20 millions de dollars)

Bien que Simmons n'ait produit que 6,2 points, 2,1 rebonds et 1,6 aide lors de la saison régulière en 78 rencontres avec les Spurs de San Antonio, l'arrière de 27 ans a certainement aidé sa cause en connaissant une bonne post-saison. En effet, sa ligne de chiffres a pu augmenter jusqu'à 10,5 points, 1,9 rebond et 1,9 aide durant les séries.

Simmons constitue un superbe joueur de rôle, lui qui apporte une grande intensité lorsqu'il enjambe le terrain en sortie de banc. Il pourra bien compléter Evan Fournier et Terrence Ross sur les ailes du Magic pour les trois prochaines saisons, et ce, à bien faible prix.

3- Rudy Gay, Spurs de San Antonio (2 ans, 17 millions de dollars)

Tout au long de sa carrière, Rudy Gay a été surtout reconnu pour sa capacité à marquer le ballon. Si l'on tient compte de l'entièreté de sa carrière excepté sa saison recrue, Gay a toujours été un excellent scoreur, à raison de 17 à 21 points par match de 2007 à 2017. L'ailier de 30 ans a cette saison tourné à des moyennes de 18,7 points, 6,3 rebonds et 2,7 passes décisives, le tout en 30 matchs avec les Kings de Sacramento.

Malgré cette marque de parties disputées assez basse en raison des blessures, la production de Gay a été très constante tout au long de sa carrière. S'il peut rester en santé, il n'y a aucun doute sur le fait que le joueur de douzième année puisse constituer une pièce clé dans l'organisation des Spurs de San Antonio, qui a été la deuxième meilleure de la ligue l'an dernier. De plus, à 8,5 millions par saison, le prix n'est pas trop élevé compte tenu de la qualité du joueur obtenu.

2- Dirk Nowitzki, Mavericks de Dallas (2 ans, 10 millions de dollars)

Dirk Nowitzki n'est évidemment plus jeune, lui qui amorcera sa vingtième saison en carrière au mois d'octobre. Cependant, l'ancien MVP peut toujours apporter une bonne contribution, lui qui a affiché des moyennes de 14,2 points, 6,5 rebonds et 1,5 passe décisive en 54 matchs avec les Mavericks cette année. L'ailier fort allemand a également ajouté des pourcentages de réussite de 43,7% du terrain, dont 37,8% du centre-ville ainsi que de 87,5% depuis la ligne de lancers-francs.

Nowitzki a ouvertement indiqué qu'il acceptait une baisse de salaire afin que son équipe puisse travailler avec un montant plus significatif dans le but de réaliser de bonnes signatures au cours de la prochaine saison des joueurs autonomes. En somme, cinq millions par année pour obtenir les services d'un des meilleurs ailier forts de l'histoire, même en fin de carrière, est un bien faible prix.

1- Kevin Durant, Warriors de Golden State (2 ans, 53 millions de dollars)

Effectivement, l'ailier superstar Kevin Durant aurait pu opter pour un salaire beaucoup plus élevé, à raison d'une paye qui pourrait atteindre les quelques 40 millions de dollars par an. Cependant, Durant a décidé de n'accepter une entente qui ne lui rapporterait ''que'' 26,5 millions de dollars par année, de quoi pouvoir conserver le ''Big 4'' des Warriors.

La saison dernière, l'ailier de 28 ans a produit 25,1 points, 8,3 rebonds et 4,8 mentions d'aides par match, le tout en 62 joutes livrées sous l'uniforme de Golden State. En plus d'être extrêmement efficace avec 53,7% de réussite, de constituer sans aucun doute le meilleur marqueur du circuit, Durant a mené les Warriors à un second championnat en trois ans en remportant le titre de MVP des finales de la NBA.

Voilà qui complète mon classement des meilleures signatures du marché des agents libres 2017. Si vous pensez que d'autres joueurs auraient dû figurer sur cette liste, faites-le moi savoir dans l'espace des commentaires, il me fera plaisir de lire vos avis!