Jay Feaster, l’avoue sans surprise, son emploi (directeur général) avec les Flames est bien plus stressant qu’avec le Lightning. La pression est donc beaucoup plus forte à Calgary qu’à Tampa parce que les amateurs et les médias ont des attentes beaucoup plus élevées.

C’est pourquoi, Feaster respirait un peu plus après le match du Canadien. Parce qu’après les deux premières rencontres, il était très inquiet lorsque je lui ai parlé de sa formation. Il n’était pas passé par quatre chemins pour me parler des problèmes de son équipe, lorsque je l’ai rencontré à quelques heures du match de jeudi.

« Ce qui m’inquiète le plus, c’est de voir que notre éthique de travail est un problème. Dans le premier match face à Pittsburgh, je dirais qu’on a joué pendant 30 minutes. Dans notre deuxième à St-Louis, 20 minutes maximum. Ce n’est pas du tout à l’image de notre équipe. Si on avait eu un bon effort, ces deux défaites ne m’inquièteraient pas. Mais ce n’est pas le cas. »

Est-ce que l’effort est le seul problème ? « Je n’ai pas du tout aimé notre jeu défensif qui ne s’est pas améliorer par rapport à la saison dernière. Nos attaquants doivent mieux appuyer les défenseurs.»

Mon impression est que les Flames sont mieux de gagner et vite, sinon Jay Feaster sera vite sur la gâchette.

L’AVENIR DE JAROME IGINLA

Une des premières choses que Jay Feaster a réglé comme directeur général des Flames, c’est d’assurer que Jarome Iginla ne sera pas échangé. Il l’a dit haut et fort, comme ce fut le cas avec Vincent Lecavalier.

Mais Feaster n’est pas dupe. Lorsque je lui ai demandé s’il était heureux d’avoir étouffé les rumeurs, il avait ceci à dire. « Je suis surtout anxieux de savoir quand toute cette affaire va refaire surface. Je suis convaincu que ça va recommencer.»

Il reste 2 années de contrat à Iginla, si on inclue la saison actuelle.

DES BONS MOTS POUR BRENDAN SHANAHAN

Ceci étant dit, le directeur général est un peu surpris des critiques à l’endroit du nouveau préfet de discipline, Brendan Shanahan. « J’aime bien ce changement de vision. Brendan fait un boulot incroyable. On a été les premières ‘victimes’, alors qu’il a imposé une suspension de 5 matchs (4 préparatoires, 1 régulier) à Pierre-Luc Létourneau-Leblond. C’est dommage pour les équipes et pour les joueurs qui sont suspendus, mais il est très clair dans ses intentions. Je n’ai pas entendu un seul directeur général se plaindre. Je peux d’ailleurs vous assurer que TOUS les directeurs généraux ont approuvé ces changements, lors de notre dernière réunion à Boston durant la finale de la coupe Stanley.»

On verra bien si cette unité va exister encore longtemps

-



Les nouvelles semblent positives pour le défenseur du Canadien, Andrei Markov. Il est toujours en Floride pour rencontrer le docteur James Andrews qui a opéré son genou. La nouvelle la plus importante dans le cas de Markov, c’est que malgré le fait que son séjour se prolonge là-bas, il ne sera pas opéré une 3 fois.

C’est tout un soulagement pour lui et la direction de l’équipe. Jacques Martin a d’ailleurs parlé d’une progression dans le cas de son défenseur numéro un et il devrait avoir les résultats de son état de santé d’ici la fin de la semaine.

Reste qu‘il ne faut pas s‘attendre à un retour au jeu en octobre.

WEBER VA BIEN

Yannick Weber a démontré dimanche qu’il avait une grande utilité au Canadien. Il faut toutefois dire qu’il a utilisé son arme qui a fait en sorte qu’il est dans la LNH, soit son lancer frappé.

Mais pourquoi cette arme était si visible dans la ligue américaine et pas beaucoup avec le Canadien ? Je lui ai posé la question après l’entraînement de jeudi. « Ce n’est pas compliqué, à Hamilton l’avantage numérique était basé autour de moi. À Montréal, il y a tellement de talent que ça ne peut pas être le cas. Il y a 5 options de tirs dans notre équipe et juste des joueurs comme Max Pacioretty et Scott Gomez sont tellement dangereux que je ne peux être égoïste. »

Voilà une bonne réponse. Mais pour le bien du Canadien, il doit lancer plus au filet.

Notes Canadiens

-Michael Bournival, membre de l‘organisation des Canadiens, qui évolue avec les Cataractes ratera 4 à 6 semaines d‘activités en raison d‘une blessure à l‘épaule droite. Plus de peur que de mal dans son cas. Il passera un examen par résonance magnétique lundi.

- Randy Cunneyworth a droit à un œil au beurre noir. Il a reçu une rondelle tour près d’un œil avant l’entraînement de mercredi. Cunneyworth a toujours été reconnu comme un vrai guerrier dans la LNH et il reprend donc son look de joueur durant quelques jours.

- Hal Gill est de retour sur la glace avec ses coéquipiers, après avoir raté l’entraînement de mercredi pour des raisons familiales

- Aaron Palushaj disputera son premier match de la saison avec le Canadien. Il avait jou;é trois rencontres avec le Canadien la saison dernière.

- Carey Price sera le gardien ce soir face aux Flames.

*Notes LNH

- Les nouvelles sont bonnes pour Sidney Crosby des Penguins. Il peut reprendre l‘entraînement avec contact et on me dit qu‘il se sent très bien.

- Ce n’est qu’une seule semaine d’activité dans la saison régulière, mais il est quand même agréable de voir Kristopher Letang au premier rang des pointeurs de la LNH avec 1 but et 5 passes en 4 matchs.

À 24 ans, Letang reprend où il a laissé la saison dernière alors que son nom a souvent circulé dans les conversations comme un candidat au trophée Norris.

Ce qui est encore plus remarquable dans son cas cette saison, c’est que le défenseur des Penguins passe maintenant près de 27 minutes par rencontre sur la glace, ce qui représente un ajustement pour lui.

Mais en même temps, si votre entraîneur décide de vous utiliser autant, c’est que vous devez jouer du gros hockey. C’est effectivement le cas de Letang.