Ils sont à Londres cette semaine pour ce qu’on appelle, depuis cette année, les Nitto ATP Finals. Ils sont huit, ils ont soif de victoires, ils sont enragés.

Roger Federer l’habitué (groupe Becker)

Le Suisse, qui n’avait pas réussi à se classer pour l’édition 2016 alors qu’il avait été de chaque fête de fin saison depuis 2002, revient en force. 6 fois le grand Roger a gagné ce que l’on a longtemps appelé la Masters Cup. 9 fois il a atteint la finale du réputé tournoi. Roger semble plus en forme que jamais. Il compte 49 victoires contre 4 défaites en 2017. Il a commencé la saison avec 88 titres à son actif. Il en a maintenant 95 dans la poche. Seuls Juan Martin del Potro, Alexander Zverev, Tommy Haas et Evgeny Donskoy ont été capables d’arriver à bout de l’infatigable Federer cette année.

Rafael Nadal l’éclopé (groupe Sampras)

De retour au sommet, l’Espagnol a joué beaucoup de tennis en 2017 avec plus 80 matchs si on compte les duels de laLaver Cup. Pas étonnant que son genou soit amoché. Il termine au haut du classement pour la 4ème fois de sa carrière. Malgré ses 10 participations, Nadal n’a pas de trophée du Masters de fin de saison dans sa collection de 75 titres en carrière. Il a atteint la finale à deux reprises. C’était en 2010 et en 2013. Tout comme son grand rival, Nadal a été absent de la dernière compétition de la saison en 2016.

Jack Sock l’étranger (groupe Becker)

Chanceux d’être là, Jack Sock est le seul à ne pas être natif du vieux continent. Il a obtenu son laissez-passer in extremis en remportant une finale inattendue au Masters 1000 de Paris. Il s’agit de sa première participation au rendez-vous de fin de saison. En 2017, Jack Sock n’a battu que Grigor Dimitrov parmi les joueurs qu’il affrontera à Londres. Ses 3 victoires contre des top 10 en 2017 ont été obtenues face à Milos Raonic à deux reprises et Kei Nishikori. Après avoir connu un début de saison canon avec deux titres ATP 250 en janvier et en février ainsi qu’une demi-finale au Masters 1000 d’Indian Wells lui permettant de pointer au 14ème rang, Sock a ralenti en deuxième portion de saison. Il avait même glissé au 24ème rang avant de profiter des forfaits de Nadal et Federer pour mettre la main sur le dernier Masters 1000.

Alexander Zverev le jeunot (groupe Becker)

 

À 2o ans, l’Allemand est le plus jeune des enragés. Il a eu à faire un choix déchirant puisqu’il aurait dû aussi faire partie des 8 prétendants à la Coupe Next Gen. Zverev roule au ralenti depuis qu’il a mis la main sur son 5ème titre de la saison à Montréal en août avec zéro gain contre des gars du top 20. Face aux 7 autres participants aux Nitto ATP Finals, le jeunot de 6 pieds 6 pouces présente une fiche de 2 victoires contre 5 revers. Il a tout de même battu des Djokovic et des Raonic en santé en 2017.

Dominic Thiem le globe-trotter (groupe Sampras)

L’Autrichien à l’ascension régulière se présente au tournoi de fin de saison pour une deuxième année consécutive. Thiem a été un véritable globe-trotter en 2017 en participant à 26 tournois plus 2 matchs de Coupe Davis. Celui qui a atteint la demi-finale à Roland-Garros et qui a remporté l’ATP 500 de Rio en février n’est pas sur une très bonne séquence présentement. Sa dernière victoire contre un joueur du top 20 remonte à juin. Novak Djokovic avait été sa victime. Lors des événements de haute envergure, Thiem fait habituellement bonne figure. Il a atteint au minimum la ronde des 16 des 4 tournois majeurs en 2017.

Grigor Dimitrov le premier Bulgare (groupe Sampras)

Grigor Dimitrov est le premier Bulgare de l’histoire à avoir accès à la finale Masters. Le tenant de 3 titres en 2017 est passé de la 17ème à 8ème place au classement de l’ATP. Il nous a fait le plaisir d’écraser l’insupportable Nick Kyrgios en finale du Western and Southern Open de Cincinnati en août dernier. Face aux autres sept autres aspirants, il montre une fiche de 3 victoires et 7 défaites. Il n’a affronté ni Cilic ni Zverev cette saison.

Marin Cilic l’opportuniste (groupe Becker)

Qualifié en même temps que Dimitrov pour les Nitto ATP Finals, Marin Cilic en sera à sa 3ème participation. En 6 parties, le Croate de 29 ans n’a qu’une victoire à son actif à Londres. On pourrait dire que Cilic a réussi à rester parmi les 10 meilleurs cette saison par opportunisme. Il n’a joué que 7 matchs contre des joueurs de sa trempe et n’a gagné que deux fois. C’était contre Raonic et Goffin en mai dernier. On ne veut rien lui enlever, mais c’est comme si le hasard lui avait rendu la vie facile.

David Goffin le poids plume (groupe Sampras)

Ayant terminé 11ème en 2016, le léger Belge a joué un match aux ATP Finals de Londres l’an dernier en tant que remplaçant de Gaël Monfils. En cela, Goffin a une mini-expérience du tournoi de fin de saison. À l’instar de Dimitrov, Goffin est aussi le premier de sa nation à se qualifier pour le prestigieux tournoi de fin de saison. Il doit sa participation à ses 53 victoires en 2017. Il compte 14 gains contre 3 défaites depuis la fin du mois de septembre. On peut donc dire qu’il est sur une bonne séquence. Cette année face aux 7 autres prétendants au trône, il a présente un dossier de 4 victoires en 10 affrontements.

Un tableau qui diffère de celui de 2016

Des 8 aspirants de 2016, seuls Marin Cilic et Dominic Thiem sont de l’édition 2017. Les blessures auront eu raison de Stan Wawrinka, Andy Murray, Gaël Monfils, Milos Raonic, Kei Nishikori et Novak Djokovic. On souligne toutefois le retour de Federer et Nadal. Le dernier grand rendez-vous de la saison de tennis prend son envol dès le 12 novembre à l’aréna O2 de Londres. Assistera-t-on à une autre finale Nadal-Federer? Le jeune Zverev aura-t-il le dessus dans le groupe Becker? David Goffin poursuivra-t-il sur sa lancée de fin de saison?

Texte paru originalement sur EnProlongation.com