Nous savons pertinemment que des formations comme les Celtics de Boston, les Warriors de Golden State et les Rockets de Houston performent à un calibre plutôt relevé en ce moment, mais s'il y a bien une équipe de la NBA qui m'ébahit présentement, il s'agit sans aucun doute des Pistons de Detroit. En effet, la troupe de Stan Van Gundy a causé la surprise auprès de plusieurs experts depuis le lancement de la saison 2017-18.

Après douze rencontres, le club présente un impressionnant total de neuf victoires contre seulement trois défaites. Une telle fiche leur concède le second rang au classement cumulatif de la conférence, tout juste derrière les Celtics (11-2). La fiche des Pistons se trouve également à être la quatrième meilleure de toute la ligue, n'étant dépassée que par celles des Celtics, des Warriors (10-3) et des Rockets (10-3).

Plusieurs joueurs ont joué un rôle majeur dans la réussite de leur équipe, alors que quatre d'entre eux dépassent la barre des 14 points par match. Parmi eux, on compte l'ailier Tobias Harris, l'arrière Avery Bradley, le meneur Reggie Jackson et le centre Andre Drummond.

Harris indique une récolte 19,7 points et 4,8 rebonds par match en addition à un superbe taux de réussite de 49,3% à trois points, tandis que Bradley, acquis sur le marché des échanges cet été, produit en moyenne 16,4 points en plus d'apporter une présence défensive considérable sur le terrain, lui qui a été reconnu à deux reprises au sein des équipes-types défensives de la NBA (2013, 2016).

De son côté, Jackson apporte 16,3 points, 6,3 passes décisives et 3,6 rebonds par soirée de travail. Drummond, pour sa part, affiche des moyenes de 14,1 points et 15,5 rebonds par match. Sa moyenne de rebonds fait de lui le meilleur de la ligue à ce chapitre en ce début de campagne. Le pivot de 24 ans a aussi réalisé une des améliorations les plus flagrantes de l'histoire de la ligue, faisant passer son pourcentage de lancers-francs réussis en carrière de 38% à plus de 64% pour ce qui est de la saison 2017-18.

Il est très étonnant de voir les Pistons figurer aussi haut au classement, surtout après une saison morte aussi active qui a résulté en la formation de plusieurs effectifs extrêmement talentueux. La majorité des spécialistes voyaient l'équipe entre la septième et la dixième position de la conférence, ce qui rend une deuxième place agréablement surprenante.

Si on se fie à la dernière saison complétée par Detroit, il devient d'autant plus prenant qu'une pareille concession soit actuellement classée comme la quatrième meilleure de l'association. De fait, les Pistons ont terminé le calendrier 2016-17 au dixième échelon, à l'aide d'un dossier marqué par 37 gains et 45 revers.

Les hommes de Stan Van Gundy disputeront leur prochain match dimanche à Detroit, alors qu'ils recevront le Heat de Miami. En espérant qu'ils poursuivent cette belle lancée!