Dès la signature de l'ailier vedette Kevin Durant en juillet dernier, les experts ont commencé à favoriser les Warriors de Golden State comme étant les candidats les plus légitimes en vue du championnat annuel de la NBA.

Malgré l'imposante poussée finale de LeBron James et des Cavaliers de Cleveland lors de la saison précédente, la mise sous contrat d'un des joueurs les plus dominants de la ligue par une formation ayant récemment connu la meilleure saison de l'histoire de la ligue, à raison de 73 victoires contre 9 défaites, a certainement été un facteur déterminant dans le changement de position d'une multitude d'experts. 

Après une autre superbe saison, qui a été marquée par 67 victoires, Golden State a pu remporter le match n.5 des finales de la NBA pour remporter son deuxième titre en trois ans. C'est une marque de 129-120 qui a soldé la rencontre décisive des finales, ce qui a permis aux Warriors de gagner la série en seulement cinq matchs.

C'est ainsi un premier championnat remporté par la superstar Kevin Durant en carrière, un accomplissement qui manquait toujours à son actif. En raison de moyennes titanesques affichées lors de ces cinq parties, c'est ce dernier qui s'est vu remettre le trophée de MVP des finales NBA.

En effet, ce sont des chiffres de 35,2 points, 8,4 rebonds, 5,4 passes décisives et 1,6 contres par match qui ont pu permettre à Durant de s'emparer de cette prestigieuse récompense. Toutefois, ces nombres ne mentionnent pas les excellents taux de réussite de KD, qui a vu ses taux s'élever à 55,6% de manière générale et à 47,4% derrière la ligne de trois points. Il a aussi montré une splendide réussite de 92,7% au secteur des lancers-francs, ne manquant que 3 tirs sur 41 tentatives.

Les amateurs de faits historiques seront servis: Durant est devenu le troisième MVP des finales à dépasser le plateau des 30 points, 8 rebonds et 5 aides par match. Les deux autres se trouvent à être deux membres du Temple de la Renommée, soit le centre Hakeem Olajuwon en 1993 ainsi que Michael Jordan, en 1995.

Kevin Durant est également devenu le troisième MVP des finales à enregistrer des taux de réussite suffisants pour faire partie du club des 50-40-90 (50% de réussite, dont 40% aux trois points ainsi que 90% de la ligne de lancers-francs). Les deux autres lauréats dans cette catégorie sont les meneurs Magic Johnson et Chauncey Billups, qui ont respectivement atteint la marque en 1987 et en 2004.

Dans le camp perdant, LeBron James est devenu le tout premier joueur de l'histoire à moyenner un triple-double durant l'entièreté des finales de la NBA. Ce dernier affichait des chiffres de 33,6 points, 12,0 rebonds et 10,0 passes décisives malgré les défaites successives de son équipe. Je crois d'ailleurs que c'est à cause de lui que les Cavaliers se sont rendus aussi loin dans les présentes séries.

C'est à se demander comment le reste de la ligue pourra compétitionner face à ces deux super-formations, qui comptent plusieurs All-Stars chacune. Présentement, la puissance des Warriors et des Cavaliers atteint une proportion démesurée, alors que les deux équipes se rencontrent en finale depuis trois années consécutives.

Dans les années à venir, j'espère voir d'autres formations prendre leur ascension afin de détrôner les géants de la NBA!