En recherchant les archives Web, j‘ai trouvé cet article publié sur rds.ca il y a maintenant plus de 13 ans…le 5 décembre 1998.

!

Le voici:

Il se dit heureux au New Jersey

"J'aimerais ça un jour jouer à Montréal"

-Martin Brodeur

Martin Brodeur

A 26 ans, Martin Brodeur brille au firmament des étoiles de la Ligue nationale. Parmi les meilleurs gardiens au monde, Brodeur est le joueur le plus populaire des Devils et les médias se s‘arrachent dans chaque ville où il passe.

Mais à la maison, Brodeur désire savourer de beaux moments en famille loin des réflecteurs. Le gardien québécois aime vivre en banlieu de New York, mais il recherche en même temps un lieu paisible ou tranquillité et vie familiale sont synonyme. “ On est assez bien ici à West Orange. Les gens n‘ont pas trop d‘accès. Je joue au hockey et ma vie privée est primordiale. Quand je sors du hockey, je veux avoir la paix. Pour la sécurité des enfants et de ma famille c‘est mieux ainsi. ”

Lors de notre passage, Martin et son épouse Mélanie se préparaient à déménager dans une résidence plus spacieuse. Le trois jeunes garçons du couple pourront ainsi grandir sans se “piler sur les pieds“, c‘est le moins que l‘on puisse dire. “ On va être ici pour les 4 prochaines années et on voulait une maison plus grande. ”

Quel genre de père es-tu Martin? “ Ouf…je me bat pas mal! L‘important c‘est que les enfants soient bien éduqués. ”

Vedette établie, gentil garçon avec une bonne éducation, Martin Brodeur est un peu le genre de fils que toutes les mères aimeraient avoir. Pas surprenant que certaines compagnies en fasse maintenant leur porte étendard, comme la compagnie de céréales Weathies “ On a du fun et ce n‘était pas si pire que ça. J‘ai pas cassé trop de bibelots. C‘est l‘ordinateur qui a tout fait”.

C‘est évident, le jeune gardien des Devils croque à pleine dents dans la vie. Contrairement à d‘autres vedettes, il s‘amuse sous la pression et jouer à Montréal serait un jour une avenue intéressante pour Brodeur. “ Ah oui, j‘aimerais ça un jour jouer à Montréal. Je suis bien ici au New Jersey mais qui sait, un jour je jouerai peut-être pour le Canadien. Il y a des joueurs qui me disent c‘est comment jouer à Montréal. Mais je ne le saurai pas vraiment tant que je ne l‘aurai pas essayé”.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — –
En voyant cette photo, j‘ai repensé à moimême, comment j‘admirais Martin Brodeur étant un enfant des années 90. Et comment j‘avais forcé mes parents à acheter ces fameux Wheaties à l‘érable juste à cause qu‘il était dessus.

Je sais qu‘on ne doit pas regarder en arrière, mais en pensant à ce qui aurait pu être, je verse une petite larme…