La plupart des intervenants qui suivent les négociations dans la LNH sont optimistes ou pessimistes. La réalité, c’est que le processus est plus lent que prévu, mais ceci ne veut pas dire que les deux parties sont incapables de s’entendre sur quoi que ce soit.

La preuve, c’est que vendredi, l’Association des joueurs a fait une contre-proposition à la ligue sur le partage des revenus entre propriétaires.

Ce dossier était au cœur des pourparlers la semaine dernière, et on est maintenant capable de vous dire que les deux parties sont très près d’une entente.

On parle de 200 millions de dollars environ qui seraient placés dans un fond de croissance d’industrie qui ferait en sorte que les équipes qui connaissent des difficultés financières recevraient des montants importants pour éponger les pertes.

On pense ici aux Panthers de la Floride, au Lightning de Tampa Bay, aux Stars de Dallas, aux Islanders de New York et j’en passe.

Maintenant, même les équipes qui évoluent dans des gros marchés, comme les Islanders, seraient en mesure d’obtenir des compensations, ce qui n’était pas le cas dans la dernière convention collective.

Bref, ce dossier est tellement avancé qu’on doit l’enlever de la liste des dossiers à régler.

Maintenant les discussions porteront beaucoup plus sur les droits contractuels des joueurs, comme la durée des contrats, un dossier qui est très loin d’être réglé, alors que des progrès ont été réalisés sur le montant intégral.