Peu de joueurs peuvent se vanter d’avoir été le visage d’une franchise, c’est un honneur réservé aux LeBron, Curry et Wall de ce monde. Toutefois, Kyrie Irving et Kristaps Porzingis peuvent maintenant se réjouir de faire partie de ce groupe sélect.

L’IMPACT D’IRVING CHEZ LES CELTICS

Match d’ouverture perdu, Gordon Hayward blessé pour la totalité de la saison… aucun pronostique n’était en faveur de Boston après leurs deux premières défaites de la saison.

Neuf rencontres plus tard, l’équipe est 9-2 et poursuit présentement la plus longue séquence victorieuse du club depuis sept ans. Sans accorder tout le crédit au meneur de jeu des Celtics, Kyrie demeure le joueur clé de l’équipe en ce début de saison.

Lors de la victoire 110 à 107 de Boston contre Atlanta lundi soir, Irving inscrivait 35 points, un sommet pour lui cette saison. Alors qu’on se demandait s’il pouvait mener une équipe par lui-même, la fiche des Celtics ainsi que sa moyenne de 22.3 points par rencontre prouvent qu’il est bien l’homme de la situation.

«CLUTCH»

La NBA définit une situation «clutch» lorsqu’il reste moins de cinq minutes au cadran avec un écart de cinq points ou moins. Dans une telle situation, Irving est deuxième dans la ligue avec 28 points, derrière Damian Lillard. Il tire pour 52.4% et domine la NBA au niveau des passes avec sept. Ne t’inquiète pas, ce gars-là peut gérer la pression.

«It’s a beautiful game when it’s played the right way»

-Kyrie Irving sur les succès de son équipe

UN SAUVEUR À NEW YORK : PORZINGIS

Seulement trois présences en treize saisons en séries éliminatoires pour les Knicks : l’équipe va mal depuis longtemps. Repêché sous les huées de la foule, personne ne s’attendait à ce que l’arrivée de Porzingis à New York change quoi que ce soit. Trois ans plus tard, il est devenu le visage de l’équipe et l’un des joueurs les plus populaires dans la NBA.

Le power forward de 7p3 domine présentement la NBA. En effet, il est deuxième au chapitre des points par match avec 30.2, tout juste derrière Giannis Antetokounmpo avec 31. Comme si ce n’était pas suffisant, il est aussi dans les meilleurs joueurs de la ligue en ce qui a trait aux contres avec 2.2 par match. Faut dire qu’être 7p3, ça l’aide un petit peu! De plus, le quatrième choix à l’encan 2015 réussit 50% de ses lancers et 37% de ses tentatives de trois points, fait d’armes impressionnant pour le jeune de 22 ans.

Il y a quelques jours, Porzingis marquait 40 points (sommet en carrière) pour finalement combler un écart de 19 points et battre les Pacers d’Indiana. Kristaps Porzingis, c’est un peu le Aaron Judge des Knicks et la ville espère qu’il resignera à New York une fois son contrat à échéance. D’après son frère, tout dépendrait de si l’équipe est apte à connaitre une saison victorieuse. Connaissant les Knicks de New York, c’est tout un défi qui les attend.

Originalement paru sur : Surlebanc.ca

Crédit article : Gabriel Allaire