La pause des derniers jours dans les négociations est normale.

Les deux parties ont vécu des moments intenses, alors qu’à chaque nouvelle offre qu’ils déposent, ils se rapprochent d’une entente.

Évidemment, on est encore loin d’une entente et le processus pourrait

être encore frustrant.

Maintenant que la possibilité de voir une saison de 82 matchs est inexistante, il faut s’attendre à ce que la ligue tente de sauver une saison qui serait de 65 matchs. Pour ce faire, il faudra évidemment qu’une entente survienne d’ici un mois.

LA NBA A VÉCU LA MÊME CHOSE

Ce que vous devez d’abord savoir, c’est que la firme qui construit les lock-out dans le monde du sport a un nom : Proskauer Rose.

Cette firme est embauchée par la LNH, la MLB, la NBA et la NFL. C’est cette firme qui met un plan de match de l’avant pour que les propriétaires des équipes sportives touchent de plus gros revenus.

Allons voir qu’elle a été la stratégie de la NBA l’an dernier dans le lock-out qu’elle a imposé à ses joueurs. Disons que les similitudes sont nombreuses.

Le 23 septembre 2011, la NBA annulait les camps d’entraînement et les matchs préparatoires.

Le 7 octobre 2011, la NBA offrait un partage de 50/50 des revenus reliés au basketball.

Le 10 octobre 2011, la NBA annule plusieurs matchs de la saison régulière.

Le 13 octobre 2011, la NBA menace d’éliminer les matchs de Noëls, l’équivalent de la Classique hivernale dans la LNH.

Le 18 octobre 2011, un médiateur est nommé.

Le 3 novembre 2011, la NBA fait une offre inférieure aux joueurs, soit 47 % des revenus reliés au basketball.

Le 13 novembre 2011, la NBA annule les négociations.

Le 22 novembre 2011, les négociations reprennent en cachette.

Le 25 novembre 2011, une entente de principe survient pour un contrat de 10 ans. Les joueurs toucheront 51,5 % des revenus reliés au basketball la première saison. Dès la deuxième saison, les joueurs vont toucher entre 49 et 51 % des revenus, tout dépendamment si les objectifs financiers sont atteints.

La saison 2011–12 débute le 25 décembre.

NBA-LNH, MÊME COMBAT ?

Il ne faut évidemment pas conclure que le scénario sera le même pour la LNH, mais dites-vous que le langage est le même.

Les menaces sont les mêmes et la stratégie de peur se ressemble beaucoup. Mais il faut aller plus loin et comprendre qu’à un certain moment, la LNH sera prête à négocier et risque probablement de le faire sans tambour ni trompette. Lorsque les deux parties accepteront de mettre fin à leurs mascarades, on pourra enfin parler de hockey. Ce sera quand ? Probablement autour du Thanksgiving américain, soit le 22 novembre.

C’est maintenant ce que tout le monde souhaite. Souhaitons que nous ne serons pas encore déçus.