Comment décrire le calendrier préparatoire du Canadien en un seul mot?  Désastreux.

Fans du Canadien, vous mentez si vous dites que vous n’êtes pas un peu inquiets pour vos favoris après 5 défaites en autant de matchs. Par contre, n’appuyez pas tout de suite sur le bouton panique!  L’an passé, l’Avalanche a remporté chacun de ses 6 duels du calendrier préparatoire.  Et puis après? L’équipe du Colorado a connu une saison médiocre, terminant dernière au classement général avec 48 points. 

Il ne faut pas oublier que l’entraîneur-chef du CH Claude Julien amorce sa première saison depuis son retour derrière le banc de l’équipe et les changements sont nombreux en défense.  La chimie ne se forme pas du jour au lendemain.

En attaque, certains espoirs ont eu plein d’occasions de se faire valoir mais ils ont manqué solidement leur coup! Michael McCarron et Nikita Scherbak représentent LES grosses déceptions de ce camp.

Bon d’accord, il n’y a pas beaucoup de positif à retenir des performances du tricolore. Sept buts marqués, 21 accordés, ça va mal à shop!  

Sauf que début de saison = espoir.

Charles Hudon a éclipsé la compétition.  Le jeune est prêt pour la LNH, il n’y a aucun doute mais personne n’est vraiment surpris. C’était écrit dans le ciel.  

Il y a toujours quelques surprises lors des camps et cette année, c’est Victor Mete.  Âgé de 19 ans, le plus jeune joueur encore présent au camp est en train de forcer le CH à le garder à Montréal.  Rien de moins. Pourquoi? Parce que sans lui, la défense du CH est aussi lente qu’une tortue qui traverse la plage pour se diriger dans l’océan. À peine exagéré.

L’idéal pour le développement du jeune, serait probablement de le renvoyer dans le  junior avec les Knights de London mais lorsque la vraie saison débutera, qui prendra sa place aux côtés de Shea Weber?  Montréal n’a pas d’autres défenseurs de ce type en ce moment. Mete, le choix de 4e tour du CH en 2016 effectue de bonnes passes, il possède un bon coup de patin, il a du talent offensif,  il est fiable en défense, alors pourquoi pas? D’accord, à 5 pieds 10 et 180 livres, il n’est pas le plus gros mais il ne serait pas le seul défenseur avec ce gabarit dans la LNH. Il a encore bien du temps pour ajouter de la masse à sa charpente.

De toute façon, la tendance actuelle est aux défenseurs rapides et talentueux, comme Erik Karlsson, Duncan Keith, Jared Spurgeon, Torey Krug,  Tyson Barrie, Shayne Gostisbehere... et pourquoi pas, Victor Mete? 

Même si le jeune ontarien réussit à se tailler une place pour débuter la saison avec le club, la ligne bleue du CH soulève toujours de nombreux points d’interrogation mais la saison est longue. Bien des choses peuvent se passer. En attendant, Mete met un baume sur le vide laissé par le départ d’Andrei Markov.