Bonjour,

Enfin!!! Interbox arrête de courir après les défaites et décide que son boxeur affrontera ‘‘ le meilleur adversaire disponible‘‘, car il faut l’avouer, Jean Pascal était la dernière option pour le clan Interbox. Lucian ne voulait pas se battre pour une somme d’argent non-significative et aucun boxeur pouvant lui rapporter une bourse respectable, selon son statut, n’était disponible.

Mais pourquoi Bute au lieu de Dawson?

Jean demandait ce combat depuis des années, d‘accord. Mais pourquoi maintenant? Pourquoi à ce moment? Pascal et GYM avait une date HBO contre un bon boxeur certes, mais à mes yeux, moins dangereux que Bute. Chad revient d‘une dure défaite à 168lbs et c‘était un moment idéal pour l‘affronter. Pour une bourse moins importante, je pense que le clan Pascal aurai dû y aller pour une option moins dangereuse.

J‘ai un seul bémol à cet affrontement: le prix des billets. À 1300$ ring side et 500$ dans les rouges du milieu, c‘est exagéré. Oui ce combat est du niveau de Las Vegas comme l’a dit Yvon Michel, mais nous ne sommes pas à Vegas, nous sommes à Montréal. Et où est la reconnaissance envers les fans qui ont payé 300, 400 ou même 500$ ring side durant 6 ans en encourageant nos deux vedettes? Cette soirée sera plus un rendez-vous jet-set qu‘un rendez-vous de boxe. Et c‘est cela que je trouve dommage de cet affrontement.

Peut-on leur en vouloir, à Gym et Interbox, à Pascal et Bute? Non, c‘est du business. Mais peut-on être déçu? Bien sûr. Le haut des gradins se détaille à 75$, les coins et les extrémités de patinoire à 125$ (et encore, il faut suivre le combat sur écran géant, car beaucoup trop loin) et les tables de six à 4600$, au fond du parterre, ce n‘est pas de la reconnaissance envers les fans, mais bien un coup de cash, point.

On parle déjà de trilogie. Si ce n‘est pas de la promo à long terme ça, je me demande ce que c‘est. Peut-on commencer par se rendre au 25 mai avant de penser à réécrire l‘histoire de la boxe canadienne?

Mais donnons le crédit à Yvon Michel qui a réussi à jongler avec HBO et Jean Pascal pour mettre sur pied ce combat. Quant à Jean Bédard…il se frotte les mains. Il n‘avait plus d‘option valable ni de choix (choix qu‘il a encore renié il y moins de 6 mois d‘ailleurs) et il se retrouve avec ce combat géant qui va remplir toutes ces Cages, dont celle du Centre Bell!

Bonne lecture