Définition du mot sauveur (dictionnaire le Multi) : 1. Jésus-Christ. Le Sauveur. Un Dieu sauveur

Plus de 24 heures se sont écoulées depuis que l‘organisation du Canadien et son propriétaire Geoff Molson ont congédié Pierre Gauthier de son poste de directeur général.

La question qui s'impose: qui prendra la relève?

Le nom de Patrick Roy est celui qui revient le plus souvent sur la table. Avec 4 matchs à jouer au calendrier du Tricolore et Randy Cunneyworth qui bénéficie toujours que d‘un statut d‘entraîneur-chef par intérim, le nom de Roy ressort deux fois plutôt qu‘une. Un sondage effectué par la firme CROP révèle que 38% des Québécois voient en Patrick Roy le candidat idéal pour occuper le poste de directeur général et que 44% espèrent qu‘il sera derrière le banc de l‘équipe dès la saison 2012–2013.

Stéphane Leroux s‘est entretenu avec le principal intéressé, voici ce qu‘il avait à dire :

Patrick Roy écoutera et réfléchira

Roy à Montréal, j'ai mes réserves

Rassurez-vous, vous n‘avez pas affaire ici à une fan des Nordiques qui ne cherche qu‘une bonne occasion pour cracher sur le Canadien, j‘ai le CH tatoué sur le coeur depuis ma tendre enfance.

Blague à part, transportons-nous en 2007 alors que Guy Carbonneau était l‘entraîneur-chef de la Sainte-Flanelle, le 15 janvier plus précisément. Le CH venait de subir la défaite par blanchissage 2–0 aux mains des Red Wings à Detroit. L‘équipe s‘inclinait pour une 7e fois à ses 10 plus récentes sorties. La tension et la frustration étaient palpables dans les commentaires d‘après-match de Carbonneau. Il s‘en est suffit de peu pour que les choses dégénèrent…



Quand on écoute ça avec du recul, impossible de ne pas esquisser un sourire. Mais je me souviens très bien de ce qui s‘en était suivi; des commentaires fusaient de toutes parts comme quoi c‘était là la preuve irréfutable qu‘il n‘était l‘homme de la situation…comment diable pouvait-il avoir le plein contrôle de son vestiaire et faire figure d‘autorité auprès des joueurs s‘il n‘arrivait même pas à maîtriser ses émotions devant les journalistes?! Carbonneau venait de diriger son 46e match seulement derrière le banc du Canadien et nous en étions presque rendu à un constat d‘échec.

Vous me voyez venir? Si Carbo s‘était attiré les foudres de partisans et analystes pour si peu, je me demande bien ce que ce sera le jour où le Patrick Roy sortira de ses gonds. Bon communicateur vous dites? Faut croire que certains ont la mémoire courte. Mon but ici n‘est pas de faire le procès de Patrick, mais bien de remettre en contexte à quel genre d‘individu nous avons affaire.

Ne pas brûler les étapes

À sa façon de marquer l‘histoire du Canadien et surtout avec ce qu‘il a réussi à accomplir à Québec derrière le banc des Remparts, nul doute que Roy a un bon sens du hockey. Cela dit, la marche est haute entre la LHJMQ et la LNH. Roy n‘a aucune expérience à la barre d‘une équipe dans le circuit Bettman. Dans une position aussi précaire, je ne vois pas comment il pourrait sortir gagnant en assumant des fonctions aussi importantes que celle de DG ou d’entraîneur-chef. En fait, je ne vois pas comment quiconque pourrait en sortir gagnant. Plusieurs exemples à l‘appui juste à Montréal, on n‘a qu‘à penser à Mario Tremblay, Alain Vigneault, Michel Therrien, Claude Julien et Guy Carbonneau. Sans oublier que ça fait déjà un bail que Roy a quitté la Ligue nationale, il n‘a certainement plus l‘autorité, les contacts et le respect qu‘il aurait pu avoir à une certaine époque.

Je ne suis pas en train de vous dire que ce serait une erreur d‘engager Roy à Montréal. D‘un autre côté, je ne comprends pas et je n‘approuve pas la partisanerie aveugle dont font preuve plusieurs fans. Oui je crois en le potentiel de Patrick Roy, mais pas qu‘il devrait bénéficier d‘un statut de vedette avec le Tricolore. Si certains perçoivent d‘un oeil négatif l‘expression “faire ses classes”, moi je vois ça plutôt comme l‘occasion de se donner le plus de chances possible de réussir et de connaitre une longue et brillante carrière dans la LNH. Est-ce que la solution serait de donner un rôle de second plan à Patrick, comme entraîneur adjoint par exemple? C‘est une possibilité à envisager. Et tant qu‘à spéculer…Patrick Roy attend peut-être le retour des Nordiques pour accepter un poste de dirigeant! À ça moi je réponds : laissons-le faire ses classes à Québec :-p