Vous avez bien lu. Notre directeur-gérant actuel sait ce qu‘il fait. Pendant que ça chiale à Montréal qu‘il n‘agit pas, eh bien il répond par un échange qui ne pourra nuire à l‘organisation.

Alors que Spacek, 37 ans, s‘en allait vers une autonomie complète sans compensation à la fin de la saison, nous parvenons à l‘offrir en monnaie d‘échange pour un joueur du calibre de Tomas Kaberle? Excellent. Rien à perdre.

Vous vous inquiétez du contrat de Kaberle pour les deux prochaines années? Tout comme vous étiez inquiet du contrat d‘Erik Cole en début de saison? Spacek, c‘était près de quatre millions par année aussi. Et Kaberle, pour le “cap hit”, c‘est 2,780 millions par année.

Pariez un petit deux là dessus… je suis sûr que Tomas Kaberle est content de retourner au Canada et de venir à Montréal. Son style de jeu convient bien avec le CH. Il n‘avait rien à faire en Caroline et ne s‘est jamais senti à l‘aise avec Boston de toute façon.

Un pari qui en vaut la peine.

À bientot