J‘ai pris le week-end pour relaxer et oublier les dernières semaines qui furent frustrantes pour tous les amateurs de hockey. Quoi de mieux qu‘une escapade à Las Vegas ? C‘est bien beau comme principe, mais entre le résultat du vote des joueurs samedi, la signature du protocole d‘entente entre l‘AJLNH et la LNH, il fallait en plus que le dossier de Scott Gomez revienne dans l‘actualité dimanche. Bref, ce ne fut pas reposant.

Donc ‘Gomer‘ recevra son plein salaire, mais devra demeurer à la maison afin que le Canadien rachète son contrat l‘été prochain.

Cette décision est-elle surprenante de la part de Marc Bergevin ? Pas du tout. La plus grosse surprise aurait été que Scott Gomez débute la saison avec le Canadien, alors qu‘il était évident que sa présence dans l‘entourage de l‘équipe aurait été une distraction, parce qu‘il n‘aurait pas ou peu joué sous les ordres de Michel Therrien.

Scott Gomez était dans une excellente forme physique, me disait-on la semaine dernière. Il est arrivé à Montréal avec plein de bonnes intentions, mais ceci étant dit, la nouvelle direction de l‘équipe voulait faire une croix sur les mauvaises décisions de l‘ancienne administration. Gomez était le ‘poster boy‘ de l‘ère Gainey-Gauthier.

GOMEZ S'EST FAIT JOUER UN TOUR

Pendant toutes les négociations entre l‘AJLNH et la LNH, la possibilité que des joueurs soient rachetés avant le début de la saison 2012–2013 existait.

Le Canadien aurait racheté le contrat de Scott Gomez la semaine dernière, si cette possibilité

avait existé. Je peux vous confirmer que l‘attaquant du Canadien n‘aurait pas versé de larmes et aurait quitté Montréal le sourire aux lèvres.

Mais voilà qu‘en repoussant l‘amnistie pour racheter les contrats de quelques mois, Scott Gomez se retrouve devant un cul-de-sac et c‘est vraiment la pire situation pour lui.

Oui il reçoit son plein salaire, mais il n‘a plus le droit de jouer au hockey, peu importe la ligue.

Tout ça parce que le Canadien ne veut pas qu‘il se blesse, pour s‘assurer que son contrat pourra être racheté avant le début de la prochaine saison.

Marc Bergevin n‘avait pas le choix de prendre une telle décision parce que dans le contexte actuel, c‘est la bonne. Aucun doute là-dessus.

Reste que si je me mets dans la peau des dirigeants de l‘AJLNH, je regarderais de plus près ce dossier et je contesterais la décision du Canadien. Comme un agent influent m‘a dit dimanche, cette façon de faire de la part des équipes pourrait aller à l‘encontre de l‘esprit même des contrats.

Empêcher un joueur d‘évoluer dans une autre ligue, que ce soit en Europe ou dans la LAH, fait en sorte que la carrière de l‘athlète en question est sérieusement mise en danger.

Vous allez me dire que la façon dont Scott Gomez jouait mettait déjà sa carrière en danger, et là-dessus vous avez raison.

Mais légalement parlant, je suis quand même très surpris que les équipes puissent prendre une telle décision, sans qu‘il n‘y ait aucune contestation de la part du syndicat des joueurs.

LES RUMEURS ET ROBERTO LUONGO

Je suis maintenant à Vancouver et il n‘y a pas une journée où une rumeur ne circule pas à l‘effet que Roberto Luongo est échangé aux Maple Leafs.

Ce n‘est pas seulement dans les médias que ces rumeurs circulent, mais aussi dans les vestiaires de la LNH.

Pour ce qui est de Roberto Luongo, il faut saluer son professionnalisme. Aucune menace à l‘endroit de la direction des Canucks. Il s‘est présenté à Vancouver avec le sourire et il va laisser le temps régler les choses.

Cette attitude n‘est pas surprenante puisqu‘elle est digne de lui. Un vrai pro.

Roberto Luongo est un excellent gardien de but et si ce n‘était de cette relation difficile avec les médias de Vancouver, il n‘aurait jamais demandé à la direction des Canucks une transaction.

Maintenant on verra comment ce dossier va se régler, mais qui sait, peut-être que les Canucks seront très heureux de l‘avoir devant le filet encore cette saison. Vaut mieux avoir deux excellents gardiens qu‘un seul. Et tant que Mike Gillis n‘aura pas devant lui une offre qui va améliorer son équipe, il pourra prendre tout son temps et garder Roberto Luongo à Vancouver. Sage décision.