Il y avait une tendance lourde dans le vestiaire du Canadien, alors que les joueurs ont vidé leur casier une dernière fois : personne ne voulait parler de PK Subban.

C’est Andrei Markov qui a été le plus clair en disant devant toutes les caméras qu’il ne voulait pas parler de lui. Quelques coéquipiers ont fait la même chose, dont un qui m’a dit la chose suivante sur le couvert de l’anonymat. « PK fait trop ce qu’il veut sur la glace et hors glace. » On commence donc à en avoir assez.

Cette situation devra se régler un jour ou l’autre, parce que tous les coéquipiers de Subban s’entendent qu’il a un talent incroyable et qu’il peut faire la différence, mais qu’il doit être plus responsable.

Subban est bien au fait des critiques de ses coéquipiers et tente de nager à travers tout ça. Ce n’est pas évident non plus pour un jeune d’être adulé à Montréal et il doit composer avec cette réalité. « Je comprends la situation, de dire PK Subban dans le vestiaire. J’avais déjà une commandite avant d’avoir joué mon premier match dans la LNH et c’est une question de perception. Il y a aussi le fait que la foule scande mon nom au Centre Bell, mais ce n’est pas moi qui demande de le faire. C’est une question de passion. Je suis encore jeune et il faut que je compose avec tout ça. Regardez Andrei Markov. Ça fait 12 ans qu’il est dans la ligue et sa vision du jeu est exceptionnelle. Mais je ne peux pas accélérer ma progression et avoir la même expérience qu’un joueur qui est dans la ligue depuis 12 ans. Je suis populaire et les gens m’appuient. Mes coéquipiers savent ce que je peux apporter. Mais n’oubliez pas que j’ai 22 ans, que j’apprends encore et que je dois être meilleur. C’est une progression »

Comme Mathieur Darche le disait, la clef du succès du Canadien va passer par Carey Price et PK Subban. C’est vrai que ces deux joueurs doivent éventuellement être les meilleurs de l’équipe pour permettre au Tricolore de gagner la coupe. Reste qu‘il faut stabiliser les choses chez le Canadien, souligne Subban. « Ce n’était pas un environnement facile ici. Il y a des millions de rumeurs et j’ai on a eu trois entraîneurs différents (Jacques Martin, Perry Pearn et Randy Cunneyworth), sans compter Randy Ladouceur qui s’occupe des défenseurs. »

Bref le Canadien a besoin de stabilité. Pk Subban veut en donner encore plus à son équipe et ce sera intéressant de voir comment toute cette affaire va se régler. Mais ça devra se faire pour le bien des succès du Tricolore.