Pierre Gauthier est maintenant congédié et il faut lui trouver un remplaçant.

Serge Savard est mis à contribution pour trouver le futur directeur général de l’équipe et les candidats sont très nombreux.

Les noms dans cette liste ne sont pas placés en ordre d’importance, ni de compétence. Geoff Molson a clairement dit qu’il voulait le meilleur candidat possible, peu importe si c’est un ancien joueur, un ancien dirigeant, ou un dirigeant d’une autre équipe, un agent ou un avocat.

Donc voici ma liste de candidats potentiels par ordre alphabétique. Certains noms vont peut-être vous surprendre, mais il est important de ne pas fermer les ouillères. Si je devais rencontrer des candidats, voici ceux qui recevraient un appel de ma part.

MARC BERGEVIN

Depuis qu’il a pris sa retraite du hockey en 2004, Marc Bergevin a occupé plusieurs rôles chez les Blackhawks de Chicago.

Il fut dépisteur professionnel, entraîneur adjoint, responsable du personnel et maintenant directeur général adjoint.

Bergevin a d’abord travaillé sous les ordres de Dale Tallon et a donc fait partie du groupe qui a reconstruit cette franchise qui a remporté la coupe Stanley en 2010.

L’été dernier, il a été nommé directeur général adjoint à Stan Bowman. Ce dernier vantait les mérites de son adjoint récemment, dans un article du Chicago Tribune, notamment en raison de son réseau de contacts très important dans la ligue et aussi en raison de son acharnement au travail.

Poli et réservé, il est très apprécié des gens qui l’entourent en raison de son sens de l’humour.

Bergevin est Montréalais et connaît très bien la réalité québécoise. C’est un ami personnel de Mario Lemieux et Pat Brisson.

Il ne faut pas oublier qu’il a disputé 1191 matchs dans la LNH (il a pris sa retraite en 2004, 20 ans après avoir fait ses débuts) et connaît très bien la réalité de la LNH d’aujourd’hui.

JULIEN BRISEBOIS

Voilà un nom qui revient souvent dans les conversations. Julien Brisebois (actuel dg adjoint du Lightning) a fait son arrivée très jeune chez le Canadien, comme avocat. Il avait plusieurs responsabilités chez le Tricolore, jusqu’à son départ.

C’est lui qui négociait les contrats des joueurs et il était aussi directeur général des Bulldogs de Hamilton, avant qu’il quitte vers Tampa il y a près de deux ans.

Il a d’ailleurs connu du succès rapidement, permettant au club école du Lightning (Norfolk) de participer aux séries pour la première fois de l’histoire de la franchise qui a fait ses débuts en 1992.

Julien Brisebois est un homme brillant, très respectueux des gens qui l’entourent et connaît très bien les rouages du Canadien.

Sa décision de quitter le Tricolore afin d’avoir d’autres cordes à son arc va probablement s’avérer la meilleure pour le reste de sa carrière.

Le fait de travailler avec Steve Yzerman est d’ailleurs un avantage majeur, puisque ce dernier est très influent dans la LNH.

PAT BRISSON

L’agent le plus influent de la dernière édition du Hockey News, Pat Brisson incarne le rêve américain.

Après une excellente carrière au niveau junior, avec les Olympiques de Hull au milieu des années 80, il décide d’accompagner son bon ami Luc Robitalle à Los Angeles pour se lancer en affaire. Propriétaire d’un lave-auto, il devient agent de joueurs et vous connaissez le reste de l’histoire.

Ce Montréalais a des contacts partout dans la LNH et son nom avait circulé dans les dernières années chez les Penguins de Pittsburgh et les Kings de Los Angeles pour qu’il occupe le poste de directeur général.

Son nom est souvent prononcé dans les corridors du Centre Bell comme un candidat pour le poste de dg.

Négociateur hors pair, il est l’agent de plusieurs joueurs vedettes de la LNH, dont Sidney Crosby.

VINCENT DAMPHOUSSE

Le nom de Vincent Damphousse est de plus en plus associé au septième étage du Centre Bell.

L’ancien capitaine du Canadien est un homme d’affaires accompli, discret, un très bon communicateur (comme analyste à RDS) et a toujours imposé le respect.

Après sa brillante carrière comme joueur dans la LNH, il s’est joint à l’Association des joueurs et a fait partie des pourparlers au cours du dernier lock-out. C’est d’ailleurs un ami personnel à Patrick Roy et ce tandem pourrait très bien fonctionner.

Même s’il n’a pas passé toute sa carrière à Montréal, il a remporté la coupe Stanley en 1993 avec le Canadien et aujourd’hui il saigne bleu-blanc-rouge.

PIERRE DORION

Dépisteur-chef du Canadien dès 1998, Pierre Dorion est le premier à reconnaître qu’il a fait une bourde en repêchant Éric Chouinard, au lieu de Simon Gagné.

Mais aujourd’hui, on peut parler d’un homme de hockey qui a rebâti complètement sa carrière.

Il faut dire qu’il n’est plus une recrue dans le monde du hockey, alors qu’il va célébrer bientôt son 20e anniversaire comme dépisteur de différentes franchises, dont les Rangers et maintenant les Sénateurs d’Ottawa.

Dorion est un des conseillers importants de l’actuel directeur général des Sénateurs, Bryan Murray. Ce dernier dernièrement que Dorion est un travailleur infatigable et celui qui a reconstruit les filiales de son organisation.

Très impliqué dans le processus décisionnel, à plusieurs niveaux, c’est Pierre Dorion qui est derrière la sélection d’Erik Karlsson, Jakub Silferberg (joueur plus utile en Suède cette année. 2e plus jeune depuis Peter Forsberg) et Jared Cowen.

Reconnaissant avoir appris de ses erreurs du passé, il pourrait bien occuper un poste de directeur général un jour.

FRANÇOIS GIGUÈRE

Voilà un nom qui circule beaucoup dans la LNH. Il a travaillé avec les Nordiques de 1990 à 1995 avant de devenir adjoint à Pierre Lacroix avec l’Avalanche de 1995 jusqu’en 2000. Il a aussi occupé le poste d’adjoint au directeur général avec les Stars jusqu’en 2006, alors qu’il est revenu avec la formation de Denver, cette fois comme directeur général, avant d’être remercié en 2009.

Giguère est encore très branché et a beaucoup de contacts dans la LNH chez la plupart des dirigeants actuels. D’ailleurs un dirigeant m’a indiqué qu’il était très stable et avait une excellente vision de ce dont une équipe a besoin.

On verra s’il sera mis à contribution d’une manière ou d’une autre chez le Canadien.

KENT HUGHES

Ancien joueur de hockey au niveau universitaire américain, Kent Hughes se fait discret, mais son nom circule beaucoup dans le monde du hockey.

Agent de joueurs, dont Vincent Lecavalier et Patrice Bergeron, il a été en mesure de faire son nom rapidement dans les hautes sphères de la LNH.

Il est aussi originaire de Montréal, et s’exprime très bien en français.

Il a une vision du monde du hockey qui est à l’avant-garde et plusieurs dirigeants de la LNH l’ont remarqué.

Kent Hughes connaît Geoff Molson depuis son enfance. Reste que les deux hommes ont perdu contact depuis.

CLAUDE LOISELLE

Ancien joueur des Nordiques, Claude Loiselle a travaillé longtemps dans les bureaux de la LNH.

Il s’est joint au Lightning de Tampa Bay comme directeur général adjoint et se retrouve maintenant avec les Maple Leafs de Toronto ou il occupe le même poste.

Loiselle est un homme très intelligent et un travailleur infatigable. Sa connaissance du hockey n’est pas à refaire, tout comme son expérience.

Il n’a toujours pas obtenu la chance de devenir directeur général dans sa carrière, mais ceci ne veut pas dire qu’il n’obtiendra pas sa chance un jour.

Il connaît la ligue comme le fond de sa poche Bryan Burke lui donne beaucoup de responsabilités chez les Maple Leafs.

PIERRE MCGUIRE

Dans sa chronique dans le Journal de Montréal, Scotty Bowman disait cet hiver que Pierre McGuire était prêt à devenir directeur général.

Analyste infatigable à NBC Sports, il connaît le monde du hockey depuis plus de 30 ans.

McGuire s’exprime en français et a travaillé comme entraîneur avec plusieurs équipes, dont les Penguins, les Whalers et les Sénateurs.

Son réseau de contacts est illimité et il peut conter Geoff Molson parmi ses amis.

PATRICK ROY

Pas besoin de présentation, ce dernier fait partie de plusieurs rumeurs depuis quelques jours.

Roy est reconnu comme un gagnant et il a démontré avec les Remparts de Québec qu’il pouvait gagner, même comme entraîneur-chef.

Gagner, c’est ce que Geoff Molson veut.

Même si plusieurs l’imaginent comme le futur entraîneur de l’équipe, Roy est aussi un gestionnaire qui pourrait être considéré par Geoff Molson et Serge Savard.

ALLAN WALSH

Un autre Montréalais qui est parmi les agents les plus influents. Allan Walsh a travaillé comme avocat, comme procureur à Los Angeles, entre autres dans le dossier OJ Simpson, avant de quitter cette profession afin de réaliser un rêve. Travailler dans le monde du hockey.

Il n’avait presque qu’aucun contact dans la LNH et a fait de P.J. Stock son premier client. Depuis, le rêve se poursuit.

Reconnu pour ne pas avoir la langue dans sa poche, il est un des agents les plus appréciés de ses clients et maintenant un des plus respectés.

Cette qualité importante, faite en sorte que ça va lui servir, si un jour il devient directeur général.

C’est un agent qui est avant-gardiste (premier sur Twitter) et un bourreau de travail.

Il est basé en Californie et connaît assez bien la langue de Molière.

LES ANGLOPHONES

Voici une liste de quelques candidats unilingues anglophones qui devraient être considérés.

-Jeff Gorton est présentement avec les Rangers de New York comme directeur général adjoint. Il a aussi été dg par intérim chez les Bruins avant que ces derniers mettent la main sur Peter Chiarelli.

C’est Gorton qui a échangé Andrew Raycroft aux Maple Leafs contre Tuukka Rask en 2006.

Chez les Rangers, il a eu le mandat de faire le ménage des joueurs qui étaient surpayés. C’est lui qui a insisté pour Ryan McDonough fasse partie de la transaction de Scott Gomez, alors qu’à l’époque, il était dépisteur pour les Rangers.

-Dave Nonis est un adjoint à Brian Burke chez les Maple Leafs et a roulé sa bosse dans la ligue.

Il fut le directeur général des Canucks aussi et c’est lui qui a été en mesure de mettre la main sur Roberto Luongo qui évoluait avec les Panthers. Une transaction qui fait en sorte qu’encore aujourd’hui, les Canucks font partie de l’élite de la LNH.

-Jim Nill est directeur général adjoint chez les Red Wings et il travaille avec cette organisation depuis 1994.

Il est responsable du repêchage et ses défis ont été nombreux alors que l’habitude de ses patrons était d’échanger les choix, en retour de joueurs établis. Il est le directeur général du club école des Red Wings.

-Paul Fenton a joué dans la LNH jusqu’en 1992 et est maintenant directeur général adjoint chez les Predators.

Il est considéré comme un des meilleurs adjoints dans la LNH et il est évident qu’il deviendra directeur général un jour.