Jacques Martin souhaitait que son directeur général, Pierre Gauthier, s’entende avec Roman Hamrlik pour la saison actuelle.

Finalement, Pierre Gauthier n’a pas accepté les demandes salariales du défenseur qui s’est entendu avec les Capitals qui eux étaient prêts à lui donner un contrat de deux ans, qui allait lui rapporter 7 millions de dollars au total.

Mais aujourd’hui, Roman Hamrlik en a assez de Washington et il aimerait bien jouer ailleurs. Pour être franc, rien n’est facile dans cette équipe présentement et ça pèse lourd sur les épaules de plusieurs joueurs.

Hamrlik a donc été offert à quelques équipes, mais les Capitals sont très exigeants.

C’est que le marché des transactions est très cher…en raison de l’échange de Hall Gill à Nashville.

Le fait que les Predators ont donné un choix de deuxième ronde, plus un prospect comme Blake Geoffrion, pour Hal Gill, font en sorte que pour Roman Hamrlik, il faut s’attendre à donner plus.

Et c’est là où la pression est forte sur les dg d’ici le 27 février. Il faut déterminer la vraie valeur d’un joueur et ne pas trop payer.

Bref, est-ce qu’une équipe sera prête à payer le plein prix pour Roman Hamrlik ? Présentement non. Mais il est aussi possible que les demandes du directeur général des Capitals, George McPhee baissent le 27 février. Le jeu du chat et de la souris est donc commencé.



Jean-Sébastien Giguère sera de retour sur le banc des siens ce soir, alors que les Kings seront à Denver.

Le gardien de l’Avalanche a subi une blessure à l’aine qui l’a gardé à l’écart depuis le 16 février.

Une chose est certaine, même si son nom circule dans les rumeurs de transactions, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il soit échangé. Il a une clause de non-mouvement dans son contrat et il reste une année de contrat à Jean-Sébastien Giguère avec l’Avalanche.