Cela fait un peu plus de deux semaines que le marché des joueurs autonomes s'est mit en branle dans la NFL, et maintenant que la poussière retombe après tous les dollars dépensés, le temps est venu d'analyser les équipes qui se sont améliorés, et celles qui se sont plutôt démarqués pour les mauvaises raisons.

Comme à chaque saison morte, il y a eu une très grosse quantité de joueurs qui ont signés des nouveaux contrats soit avec une nouvelle formation, soit pour retourner avec la même et certains hauts-dirigeants ont dépensé des dizaines de millions afin d'assurer leur avenir avec ces joueurs prodigieux. Tel Calvin Johnson Jr. avec les Lions: 132 millions pour 8 ans. Ou encore 96 millions/6 ans pour Mario Williams à Buffalo.



Voici la liste des clubs qui, à mon avis, se sont nettement améliorés par rapport à l‘année dernière.

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre:

À cinq points d‘un trophée Vince-Lombardi au dernier Super Bowl, les Patriots ont quand même senti le besoin de s‘améliorer, surtout à la position d‘ailier espacé. La signature de Brandon Lloyd, qui sera réuni avec le coordonateur offensif Josh McDaniels, pourrait s‘avérer un coup fumant de la part de l‘organisation des Patriots. N‘oublions pas qu‘en 2010, Lloyd a amassé 1448 verges, bon premier dans la ligue à ce chapitre. Et, il a coûte moins cher annuellement aux Pats que Josh Morgan avec les Redkins ou Laurent Robinson avec les Jaguars!

La signature d‘Anthony Gonzalez et de Donte Stallworth vient aussi ajouter de la profondeur à la position de receveur éloigné.

Puis, les acquisitions du maraudeur Steve Gregory, du garde Robert Gallery et de l‘ailier défensif Trevor Scott sont d‘autres ajouts de taille, tout comme la re-signature du centre Dan Connolly.

Les Chiefs de Kansas City:

Les Chiefs n'ont peut-être pas su attirer le grand Peyton Manning, mais ils ont néanmoins réussi une bonne prise en obtenant un autre Peyton, Hillis celui-là. Le coverboy du fameux jeu vidéo Madden NFL 12 a déçu en 2011, sauf qu‘il ajoutera de la puissance dans le champ arrière des Chiefs et pourrait redevenir partant si jamais Jamaal Charles subit une autre blessure sérieuse. De plus, l‘ajout du demi de coin Stanford Routt a ensuite permis aux Chiefs d‘appliquer l‘étiquette de joueur de concession au talentueux receveur Dwayne Bowe.

À ne pas ignorer non-plus: les signatures de Kevin Boss et du bloqueur Eric Winston, qui a largement contribué aux succès d‘Arian Foster via la course l‘an dernier.

Les Buccaneers de Tampa Bay:

Les Buccaneers ont enfin obtenu les services d'un receveur étoile qui peut attraper des ballons dans n'importe quelle situation. Je parle ici de Vincent Jackson. Jumelé au jeune Mike Williams, ce duo pourrait créer des flammèches. Aussi, Tampa Bay a réussi à attiré Carl Nicks, un des meilleurs joueurs de ligne offensive du circuit, tout en resignant un autre élément clé à cette position, Jeremy Zuttah. En dernier lieu, l'ajout du demi de coin Eric Wright est un autre mouvement de l‘état-major qui payera les dividendes escomptées pour les Bucs.



Les Broncos de Denver

Comment ne pas inclure cette équipe dans cette liste. Après une douzaine de jours, Peyton Manning a finalement décidé de poursuivre sa glorieuse carrière avec les Broncos de Denver. Manning en orange? Du jamais vu dans la NFL. Cependant, sa décision fait des Broncos les favoris pour remporter la division Ouest de l‘américaine, et avec raison. Il fera le duo Demaryius Thomas-Eric Decker avoir l‘air incroyable avec sa superbe vision et ses passes précises.

_Mention honorable: Cowboys de Dallas et 49ers de San Francisco_

Et mainenant, voici la liste des formations qui sont sortits perdantes:

Les Dolphins de Miami:

Pas de Peyton Manning. Pas d'Alex Smith. Même pas de Matt Flynn. À moins que David Garrard, qui était précédemment sans emploi, fait un retour en force ou bien si Matt Moore peut faire des flammèches avec Brandon Marshall. Oh non, c‘est vrai, ce dernier n‘est plus un membre de l‘organisation des ‘Phins, après que le directeur général Jeff Ireland s‘ait débarrassé des services de son meilleur receveur en échange d‘une paire de choix au repêchage de milieu de peloton (deux choix de 3e ronde). Pas pour rien que plusieurs partisans font des protestations et réclament le congédiement d‘Ireland qui a failli à la tâche d‘amener une vedette à Miami, encore une fois.



_Si seulement Ireland aurait pu séduire Manning…_

Les Browns de Cleveland:

À part quelques signatures subtils sur le front défensif (Frostee Rucker et Juqua Parker), les Browns n‘ont rien fait sur le marché des agents libres. Aucun capteur de passes étoile. Aucun porteur de ballon convenable. Aucun bloqueur droitier sur la ligne offensive qui a du bon sens. Rien. C‘est donc dire qu‘ils considèrent Joshua Cribbs et Montario Hardesty comme des superstars. Cleveland ne s‘est pas amélioré d‘un cran en attaque, malgré de grands besoins aux postes nommés ci-dessus. La méthode des Browns: bâtir uniquement par le repêchage. Voilà un manque d‘intelligence flagrant de la part du d.g. Tom Heckert et cie. Somme toute, l‘année sera longue en Ohio. Très longue.

_Mention déshonorable: Les Cardinals de l‘Arizona_