La dernière saison en aura été une frustrante pour le Lightning de Tampa Bay. Privée de son capitaine Steven Stamkos, l’équipe de John Cooper avait les munitions adéquates pour, au minimum, participer au bal printanier. Or, l’histoire en a voulu autrement. Malgré une grosse poussée lors du dernier sprint, un maigre point les aura séparés d’une participation aux séries éliminatoires. Ce sont plutôt les jeunes Maple Leafs qui se seront installé au huitième et dernier rang. Ironiquement, ce sont avec ces mêmes Leafs que le Lightning devrait se battre pour la pole position de la division Atlantique, cette année.

Pendant la saison morte, ils ont été plusieurs à critiquer les paroles de Nikita Kucherov qui remettaient en doute l’effort de certains de ses coéquipiers. Cette histoire aurait créé une tornade médiatique à Montréal, mais c’est plutôt le contraire qui s’est produit à Tampa Bay, du moins officiellement. Les joueurs appelés à commenter les propos de leur coéquipier ne l’ont pas condamné. Ils savaient qu’il avait raison. D’autant plus que la contribution de Kucherov ne pouvait être remise en question. Il sortait d’une saison charnière, venant d’accumuler pas moins de 85 points, bons pour le cinquième rang des marqueurs de la ligue.

Néanmoins, il se devait d’assurer en lever de rideau pour que cette histoire ne revienne pas rapidement le hanter. Force est d’admettre qu’il ne s’est pas fait prier pour reprendre là où il avait laissé.

Au moment d’écrire ces lignes, deux joueurs du Lightning trônent au sommet de la colonne des pointeurs. Le premier, un certain Steven Stamkos, quasi oublié dû à sa longue blessure, puis, Kucherov, deux petits points derrière, au deuxième rang.

Ces deux joueurs se complètent à merveille et leur enthousiasme est contagieux. Il ne faut pas être devin pour voir que les deux compagnons de trio s’amusent comme des enfants dès qu’ils foulent la patinoire. Stamkos, reconnu pour ses talents de buteur, semble s’être recyclé en Adam Oates afin d’alimenter un Kucherov motivé de dépasser son compatriote Ovechkin pour emporter le trophée Maurice Richard.

Évidemment, la saison est encore jeune, mais il ne serait pas exagéré d’affirmer que le meilleur duo de la ligue se trouve à Tampa Bay. Avec ses 34 points, le tandem Stamkos-Kucherov a onze points d’avance sur le deuxième meilleur duo de la ligue, celui composé de Ovechkin et Kuznetsov.

Il ne reste qu’à espérer pour Jon Cooper que son capitaine restera loin de l’infirmerie. S’il réussit, il sera important de considérer le Lightning comme un aspirant sérieux aux grands honneurs. Tout semble en place pour que ce soit, finalement, la grande année de cette équipe floridienne.

La compétition sera tout de même féroce. Les Leafs sont en mission et les Sénateurs d’Ottawa ne semblent pas vouloir dérougir à la suite d’un surprenant printemps.

Bien que le Canadien soit promis à une saison exécrable, la saison s’annonce des plus excitantes dans la division Atlantique.

 

Texte paru originalement sur EnProlongation.com