Si on est le moindrement sensible à ce qui se trame dans le monde du sport, on peut difficilement passer à côté du tournoi de tennis des 21 ans et moins qui bat son plein présentement à Milan. L’ATP met toute la gomme pour mousser une version 2.0 du tennis avec les NextGen ATP Finals. Tout est calculé. Et on y va d’audace.

Tout est calculé. Ce n’est pas un hasard d’avoir choisi Milan, capitale de la mode. Ville où les nouvelles tendances se laissent attraper par les esprits ouverts qui y errent. Ville où les nouveautés sont accueillies à bras ouverts. S’cusez pour les rimes en « air ». C’est qu’il y en a de la nouveauté dans ce tournoi, il y a de quoi s’emporter derrière son clavier. Le tournoi en soi est une nouveauté. Les joueurs sont tout neufs aussi. Fringants du haut de leurs 20 ans. On y teste aussi plus de 5 amendements aux règlements classiques du tennis en simple.

Tout est calculé. La petite controverse entourant le dévoilement des deux groupes de joueurs fait partie de l’équation. C’était calculé d’ajouter une once de « sensualité » à la cérémonie avec de jeunes futures vedettes slash futurs mâles alpha qui sont initiés au jeu de touche-pipi. Pour ceux qui ne l’ont pas vu, certains joueurs ont dû fouiller sous les jupons des demoiselles avec qui ils paradaient pour obtenir la carte indiquant le groupe qu’on leur avait attribué. Du beau malaise en cacanne! Pensez-vous vraiment que les penseurs de la cérémonie n’avaient pas en tête de créer ce buzz pour attirer la curiosité? Avec la campagne de dénonciations d’actes sexuels qui touche le monde du showbizz actuellement, on savait ce qu’on faisait chez les Milanais. C’est certes de mauvais goût, mais c’est calculé. Et c’est vendeur!

C’est calculé de s’adonner à des manches plus courtes. La fougue est au rendez-vous dès le début de la manche. Pas le choix. Avec des manches au meilleur des 7 jeux, on n’a pas le temps de tomber endormi. Ni le joueur ni le spectateur. Pour le joueur, c’est le sentiment d’urgence qui embarque rapidement et qui se trouve souvent à l’origine des meilleures performances. Dans un concept comme celui-là, les têtes folles comme Kyrgios et Fognini n’auraient pas le temps de se désorganiser mentalement. Pas le temps de penser! Au jeu! Pour le spectateur, c’est du bonbon. Ça ajoute de l’intensité. J’aime cet amendement.

C’est calculé d’enlever le principe d’avantage pour gagner un jeu. Ça enlève de l’éternité à un match. Ça l’accélère. On a d’ailleurs pu assister à des sets d’à peine 15 minutes. Dans un monde où même le temps manque de temps, c’est une bonne chose de ne pas prendre en otage l’attention du spectateur trop longtemps. Court et intense. Il faut que ça rentre dans les cases des horaires pressés et compressés des temps modernes. Je n’aime pas cet amendement, mais ceux qui se plaignent des longueurs d’un match de tennis plus classique ne s’en plaindront pas.

C’est calculé d’enlever les juges de lignes. Dans la version 2.0 du tennis, on donne la place aux robots. Comment peut-on vendre du tennis futuriste sans y inclure un peu de techno? Ça sauve encore du temps. Pas de récrimination, pas d’astinage, on aseptise la game, on déshumanise la prise de décision, le hawk eye fait le travail. Je ne suis pas en train de me plaindre. On est rendu là, n’en déplaise au syndicat des juges de lignes de l’ATP. J’aime bien cet amendement. Ça fatigue un peu d’entendre le OUT toujours sur le même ton de robot, mais la voix n’est pas désagréable. Un bémol: il me semble qu’au pile-ou-face d’avant-match, le perdant pourrait choisir la voix du juge de ligne parmi une banque d’une dizaine de cris. Où est la boîte à suggestions?

Même graphiquement, on a calculé la patente. Ça m’a pris du temps avant de comprendre ce qui clochait, mais l’absence des lignes de double fait plaisir à mes yeux. On a l’illusion d’une plus grande liberté. C’est l’effet que ça produit quand on enlève des lignes, quand on décloisonne. C’est typiquement futuriste. Et le futur, c’est vendeur! Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ATP ne lésine pas sur les moyens pour rendre son produit plus attrayant. On a tout calculé, et on n’avait pas le choix. Le tennis est un sport aux traditions bien implantées. Ne serait-ce que la façon de compter les points à coups de 15, 30 et 40. Ce n’est donc pas le temps de tourner les coins rond quand on souhaite présenter quelque chose de nouveau. Est-ce que ces règles seront adoptées pour les compétitions des prochaines années? Ça m’étonnerait parce qu’on ne pourrait pas comparer les performances à venir à celles du passés. Trop de différences.

Pour le tournoi Next Gen, tout le monde y gagne. Les joueurs qui y participent s’enrichiront et pourront mieux s’entourer pour mener à bien leurs carrières prometteuses. Le spectateur a droit à plus de fougue, plus de vitesse, plus de jeunesse. Peut-on se plaindre?

Texte paru originalement à Enprolongation.com

Résultats des matchs et matchs à venir

Mardi

Rublev gagne contre Quinzi

Chung gagne contre Shapovalov

Medvedev gagne contre Khachanov

Coric gagne contre Donaldson

Mercredi

Chung gagne contre Rublev

Shapovalov gagne contre Quinzi

Khachanov gagne contre Donaldson

Coric gagne contre Medvedev

Jeudi

Chung gagne contre Quinzi

Donaldson vs Medvedev

Rublev vs Shapovalov

Khachanov vs Coric

Vendredi et samedi

Demi-finales et finales