Le CH n'a pas été à la hauteur des attentes durant le camp d'entraînement, c'est incontestable. Antérieurement à la rencontre de samedi soir, la formation montréalaise n'avait amassé qu'une seule victoire en sept parties: après s'être inclinée six fois d'affilée, elle a pu concrétiser face aux Panthers de la Floride par la marque de 3 à 1.

Puis, hier soir, Montréal a livré une performance qui a certainement fait du bien au moral de l'équipe. En effet, la troupe de Claude Julien a mis la main sur son deuxième gain du calendrier préparatoire. C'est en écrasant les Sénateurs d'Ottawa par un score final de 9-2 que le Canadien a été en mesure de l'obtenir.

Ce fut un véritable festival offensif, alors que nous avons pu voir pas moins de 12 joueurs différents s'inscrire à la feuille de pointage. De plus, c'est un total de 7 joueurs distincts qui a secoué les cordages. Ce sont Brendan Gallagher (2-1), Jonathan Drouin (0-3) et Max Pacioretty (1-2) qui ont mené la danse avec trois points chacun.

L'ailier Alex Galchenyuk en a également soulagé plusieurs en inscrivant finalement un but et une passe, lui qui connaissait une période difficile depuis le début de la pré saison. C'est lui qui a donné le ton au match en fin de premier engagement, lorsqu'il a enfilé un but pour ensuite livrer une savante passe à Andrew Shaw, le tout en l'espace de 26 secondes.

C'est toutefois en troisième période que le CH s'est éclaté, marquant à cinq reprises. Tandis que Gallagher et Pacioretty ont tous les deux frappé à 18 secondes d'intervalle, Jacob De La Rose a collecté deux filets en moins de trois minutes plus tard dans la période. Le jeune défenseur Victor Mete, qui impressionne depuis le début du camp, a pu porter la marque à 9-2 avec le dernier but de la partie.

Cette véritable prestation a de quoi rassurer les partisans sur les capacités offensives du club. Même s'il est évident que Montréal ne sera pas une formation de premier plan cette année, reste qu'une victoire comme celle-ci est bienfaisante au niveau du moral des troupes, parce qu'elle démontre que le Canadien est capable de livrer la marchandise à l'attaque.