Par Jean-Luc Autret

La jeune boxeuse de 22 ans, Vanessa Lepage-Joanisse (3-0-0, 1 KO) écrira une page d’histoire importante en montant dans le ring samedi à Cancun lors d’un championnat du monde de la WBC chez les poids lourds, évidemment féminin.

Sa rivale se nomme Alejandra « la tigresse » Jimenez (8-0-0, 6 KO) et elle détient la ceinture verte depuis mars 2016, lors de son sixième combat. Il s’agit d’un important coup d’éclat pour Vanessa, une boxeuse de l’Outaouais qui est sans soutien promotionnel. Nous en profitons aujourd’hui pour vous la présenter.

De l’athlétisme à la boxe

Rien ne destinait Vanessa à la boxe, encore moins en championnat du monde. Au secondaire, l’athlète de Providence performe en athlémisne en pratiquant différents lancers; le poids, le javelot, le marteau et le disque. Elle s’illustre aux Jeux du Québec en remportant deux médailles. Suite à une blessure à son genou gauche, sa mère l’encourage à pratiquer un autre sport.

« J’ai commencé la boxe en octobre 2011 avec comme seul objectif de me remettre en forme. Je n’avais pas tellement le goût d’essayer ça, il y avait que des gars dans le club de boxe de la Petite Nation. Mon frère m’a accompagné les premières fois et j’ai eu la piqure très rapidement. Après une semaine, j’avais déjà acheté tout mon équipement », nous explique celle qui est surnommée « Vany ».

Après un premier combat en juin 2012, elle gravit très rapidement les marches vers les plus hauts sommets. À son quatrième combat, elle se rend à Québec pour un duel Québec-USA organisé par François Duguay. Alors que Vanessa ne mesure que cinq pieds six pouces, une géante de six pieds quatre pouces lui fait face devant une foule silencieuse et douteuse. Ayant un fort caractère et beaucoup de détermination, Vanessa travaille au corps sa rivale et remporte le duel.

Par la suite, la boxeuse récolte de nombreux titres; dont lors des gants d’argents, des gants dorés, la Coupe Adidas et la Coupe du Québec. Elle décroche aussi le championnat canadien en 2013, 2014 et 2015 chez les plus de 81 kilos. En 25 combats amateurs, elle ne s’est inclinée que trois fois, dont lors de sa seule sortie internationale en finale des Continentaux à Guadalajara en septembre 2014. Une défaite très controversée qui la dérange encore. La FQBO lui décerne le titre de boxeuse de l’année en 2013 dans la catégorie des juniors.

Écarté des mondiaux de novembre 2014, malgré sa très belle performance contre l’Américaine au Mexique, elle et son entraîneur Stéphane Joanisse (qui n’a pas de lien de parenté avec la boxeuse) souhaitent s’orienter vers les 165 livres. Finalement, considérant que le chemin vers les olympiques de 2024 sera bien long. Ils préfèrent aller vers les professionnels dès l’été 2015.

Pas facile de se battre chez les pros

Initialement, Vanessa Lepage-Joanisse doit passer chez les professionnels en décembre 2015 au Nouveau-Brunswick. Mais sa rivale, Annie Mazerolle se blesse et le duel est reporté pour mars 2016. Puis, le 21 février 2016, elle doit affronter une Mexicaine lors d’un gala de Eye of The Tiger Management. Encore une fois, le duel est annulé, parce que sa rivale n’a pu obtenir son visa pour faire le voyage.

Enfin, le 19 mars 2016 à Moncton, c’est vraiment le grand jour. Face à l’invaincue Annie Mazerolle (2-0-0), Vanessa l’emporte par décision partagée (40-36, 37-39, 39-37). Deux mois plus tard, elle accorde un combat revanche à l’Acadienne lors d’un gala mis sur pied par Camille Estephan au Metropolis à Montréal. Le second duel est plus que clair, décision unanime (39-37, 39-37, 40-36) en faveur de Vanessa, qui recevra de nombreuses félicitations pour la qualité de sa prestation.

La boxeuse doit attendre jusqu’en décembre pour faire un troisième combat. Cette fois-ci, c’est le Groupe Yvon Michel qui fait appel à ses services, puisqu’ils organisent un gala au Casino du Lac Leamy le 23 décembre dernier. Vanessa s’offre alors son premier KO en forçant à l’abandon la Mexicaine Maria Jose Velis à la fin du troisième round et surtout, elle a le plaisir de performer devant ses amis et sa famille pour la première fois.

Malgré son style explosif et sa détermination, Vanessa ne reçoit aucune proposition de combats en 2017 de la part de GYM ou de Eye of the Tiger Management. Par contre, au début de juillet, son entraîneur Stéphane Joanisse est contacté par un représentant de Golden Boy Promotions qui lui offre un combat de championnat du monde pour le 29 juillet. Considérant le délai trop court, il refuse le duel, mais il renvoie immédiatement Vanessa au gymnase au cas que le téléphone sonne de nouveau.

Comme de fait, deux semaines plus tard, une nouvelle offre est faite au clan Joanisse. Cette fois-ci, l’entente se conclut et Vanessa montera dans le ring devant environ deux mille cinq cents spectateurs samedi à Cancun. Elle a pu se préparer intensément pendant cinq semaines en mettant notamment les gants avec la championne canadienne amateur Marija Curran, qui habite Ottawa.

Pour lire la suite, rendez-vous sur 12 rounds