lundi, 10 oct. 2011. 16:21

Au début de la saison, certains observateurs soutenaient que Jaroslav Spacek n'avait plus sa place en défensive, mais avec le nombre de blessés chez le Canadien, sa présence était devenue essentielle. Voilà qu'il tombe à son tour.

Dans le cas de Chris Campoli, il ne faut pas paniquer avec sa perte puisqu'il était avec le Canadien en tant que bouée de sauvetage. Il était avec l'équipe pour dépanner parce que la direction n'était pas satisfaite de certains joueurs.

La perte de ces deux défenseurs a permis de voir à l'oeuvre Yannick Weber, Raphael Diaz et Alexei Emelin. Ça donnera l'occasion d'étudier ces trois arrières sur une courte période, mais à long terme, la direction devra prendre des décisions s'ils ne font pas le travail. À 25 ans, Diaz et Emelin devront prouver qu'ils sont capables de jouer dans la LNH. Je le répète, à court terme, je ne vois pas de problème, mais si les joueurs ne font pas le boulot sur une longue période, ce sera autre chose.

Je veux que l'on puisse voir ce que Diaz, Emelin et Weber peuvent donner à l'équipe. Après une certaine période, on décidera si on les garde, les cède à Hamilton ou on les échange. La situation permettra de les évaluer. S'il n'y avait pas eu de blessés, on n'aurait pas su ce qu'ils valent. Après un mauvais camp d'entraînement, on va les voir en situation de match.

Leur inexpérience ne pose pas un problème. Le hic en début de campagne, c'était que P.K. Subban n'avait qu'une année d'expérience, que Spacek et Hall Gill étaient vieillissants. Ça faussait les données parce que les cinquième et sixième défenseurs ne pouvaient pas devenir les troisième et quatrième. Sans compter que Josh Gorges revenait d'une blessure. On mise aussi beaucoup sur Carey Price pour sauver les meubles. On l'a d'ailleurs vu contre les Jets de Winnipeg dimanche.

Gill va avoir un grand rôle à jouer pendant les blessures aux autres défenseurs. Emelin aussi aura une mission importante. Même chose pour Diaz, qui aura plus de pression sur les épaules. Les jeunes seront donc évalués dans un contexte de pression, ce qui n'est pas une mauvaise chose. Il ne faut pas oublier Frédéric St-Denis, qui est avec les Bulldogs.

Diaz et Emelin ont été corrects lors des deux premiers matchs. Je pense toutefois que Jacques Martin doit éviter de les utiliser en fin de période ou quand le pointage est serré. Weber est celui qui m'a le plus impressionné parce qu'il a produit en avantage numérique. Il a rempli son rôle et à partir du moment où il le remplit, je ne vois aucun problème. Weber doit se servir de son atout principal, c'est-à-dire son lancer frappé. Il l'a fait contre les Jets et il a marqué. Tant qu'il donnera de la production offensive, il va rester dans la formation. Il est donc condamné à produire.

Le vice caché de Blair Betts

En raison d'une blessure, le Canadien a retourné le centre Blair Betts aux Flyers de Philadelphie. Betts devait remplir une mission défensive et je ne vois pas sa perte comme quelque chose de gros. Vous savez, on peut enseigner à un joueur à jouer défensivement, mais on ne peut pas enseigner à un joueur à exceller offensivement. Et le Canadien a besoin de marquer des buts et il ne faudrait pas croire que le club est devenu offensif parce que l'attaque a inscrit cinq buts contre les Jets.

Il y a sans doute quelqu'un qui peut remplir une mission défensive. Je pense à Mathieu Darche à l'aile. Mais Betts était un centre. On aurait donc besoin d'un joueur du type de Jeff Halpern ou de Glen Metropolit. Peut-être qu'un gars comme Gabriel Dumont pourrait aussi remplir ce rôle.

Deux matchs ne font pas une saison

Le Canadien n'était pas prêt contre Toronto, et ce, ni physiquement, ni mentalement, lors du premier match de la saison. La victoire à Winnipeg va donner confiance aux joueurs. On a senti dimanche que l'équipe était beaucoup plus en mouvement et j'aime quand le Canadien se déplace.

Les partisans auraient aimé que le Canadien batte Toronto en lever de rideau, mais bon, ce n'est pas ce qui s'est produit. Les amateurs voudraient 82 victoires et après ils demanderaient 82 blanchissages! Tout le monde sait que ça ne fonctionne pas comme ça.

Il y a eu une déception contre Toronto et quelque chose de bien face aux Jets. Moi, je me dis que si une équipe joue pour ,500 sur la route, ce n'est pas si pire. Graduellement, on le sait que les joueurs vont en donner plus surtout des gars comme David Desharnais et Erik Cole, qui ont été plus présents à Winnipeg.

Comme quelques-uns, j'avais été étonné de constater que Cole n'avait pas eu beaucoup de temps de glace contre les Leafs, mais je n'ai pas été surpris de voir qu'il a eu plus de temps de glace dans la deuxième rencontre. L'entraîneur va s'excuser en disant qu'il fait des essais en ce début de saison. On accepte cette excuse pour une partie, mais pas pour deux. L'an dernier, on avait mis Subban dans les gradins et il était revenu en force.

Je pense que Jacques Martin a bien joué ses cartes contre les Jets et qu'il a compris qu'il doit faire confiance aux joueurs qui lui en donnent, et Cole lui en donne.

Le Canadien a deux parties à son calendrier cette semaine, soit jeudi contre Calgary et samedi contre le Colorado. Je pense que l'équipe peut être compétitive face aux Flames et une victoire amènerait beaucoup de confiance pour la partie contre l'Avalanche. Compte tenu de la situation des blessés, il faut y aller un match à la fois pour le Canadien. Blessure ou pas, le Canadien peut-être compétitif contre ces deux équipes. À court terme, je l'ai dit, on peut remplacer n'importe quel joueur, mais à long terme ce sera autre chose. Regardez à Pittsburgh, les Penguins ont bien fait malgré l'absence de Sidney Crosby. Si une équipe n'a pas de profondeur, les ennuis vont arriver rapidement.

*Propos recueillis par Robert Latendresse