mercredi, 16 janv. 2008. 17:00

Il ne reste que 40 jours avant la date limite des transactions et le Canadien n'a toujours pas décidé ce qui adviendra du gardien Cristobal Huel qui est solide devant le filet des siens.

Et la direction de l'équipe est dans une situation délicate dans ce dossier. C'est que la grande question est de savoir si Carey Price est prêt à amener le Canadien en séries et connaître du succès? Pour être franc, c'est une question sans réponse, mais Bob Gainey pourrait être tenter de s'inspirer des performances de Price lors des séries éliminatoires du printemps dernier avec les Bulldogs, alors que la formation de Hamilton avait reporté la coupe Calder.

L'autre point que Bob Gainey doit considérer est le suivant. La valeur de Cristobal Huet est très grande sur le marché, même s'il deviendra joueur autonome sans compensation le 1er juillet. Il est donc évident que le Canadien serait en mesure d'aller chercher un joueur de qualité en échangeant le gardien français.

Huet a d'ailleurs mentionné qu'il veut se retrouver, la saison prochaine, avec une formation où il est assuré d'être le gardien numéro un. Est-ce que Carey Price détiendra ce titre avec le Canadien la saison prochaine? Fort possiblement.

Beaucoup de transactions

C'est le calme plat depuis le début de la saison sur le marché des transactions, mais avec la date limite qui approche, les équipes se préparent pour le 26 février.

Et les différents observateurs du monde du hockey s'attendent à beaucoup plus de transactions que lors des deux dernières saisons à la fin du mois de février. Pourquoi? Parce que les directeurs généraux sont maintenant beaucoup plus à l'aise avec l'actuelle convention collective qu'au retour du lock-out.

On sait déjà que le Canadien va tenter de se donner plus de profondeur, mais il ne faut pas s'attendre à un grand coup d'éclat. Ce n'est tout simplement pas dans la philosophie des dirigeants de l'équipe.

La grosse affaire

Le Canadien a quitté la région de New York et ce n'est pas le jeu de l'équipe qui a retenu l'attention dans le vestiaire, mais plutôt l'information d'une station de radio de Montréal, lundi, voulant que la défaite de samedi face aux Rangers était directement liée au fait que le traditionnel souper des recrues avait eu lieu la veille.

Il n'y a rien de plus faux, mais la nouvelle a causé toute une commotion puisque la grande majorité des conjointes des joueurs ont exigé des explications.

Bref, une autre histoire qui fait bien mal paraître les médias montréalais, et avec raison.