jeudi, 31 mai 2012. 13:41

Je suis content de savoir Bob Hartley de retour dans la LNH car il le mérite. Je ne comprenais pas comment il pouvait avoir été tenu à l'écart de la LNH si longtemps, lui qui est un gagnant né.

Bob Hartley est un entraîneur de carrière, un passionné et un émotif qui aime relever les défis. Il aura tout un défi à relever à Calgary où l'équipe n'a pas participé aux séries depuis trois ans. Le défi, faut le dire, aurait été aussi grand à Montréal.

Je suis déçu de ne pas le voir à Montréal parce qu'il aurait été un bon entraîneur avec le Canadien, mais Bob est heureux de revenir dans la LNH et je ne pense pas qu'il avait le temps d'attendre de connaître les plans du Canadien, qui est aussi en quête d'un nouvel entraîneur. Quand le Canadien va annoncer son entraîneur, il faut s'attendre à entendre Marc Bergevin dire que celui qui a été embauché était son candidat numéro un. On ne va pas certes pas dire que le nouvel entraîneur était le troisième ou le quatrième candidat sur la liste. On dira toujours qu'il était le candidat au sommet de la liste.

Bob méritait de retrouver une place dans la LNH. C'est la même chose pour Michel Therrien, qui serait l'un des finalistes pour le poste chez le Canadien. Je pense que le Tricolore ferait un très bon choix en optant pour Michel, qui est mon candidat. En plus de ses qualités d'entraîneur, Michel parle le français, ce qui est nécessaire pour communiquer ses émotions et sa passion. J'ai travaillé avec Michel et je sais que c'est un gars qui sait s'ajuster, un gars qui a le souci du détail en plus d'être un fin stratège. Il apporterait beaucoup au Canadien.

Hartley et le directeur général Jay Feaster sont des amis proches. Même que Bob est le parrain du fils de Feaster. Cette amitié permettra plus de compréhension et plus de patience. L'émotion devrait passer entre ces deux hommes, qui se connaissent très bien. Si j'étais ami avec le directeur général, je pense que ça me permettrait d'avoir un contact plus direct avec lui et moins de retenu dans mes commentaires. Il y a sans doute des choses que je ne dirais pas à étranger, mais à un ami c'est autre chose.

La loi du sport étant ainsi faite, les entraîneurs perdent régulièrement leur poste. Mais quand vous êtes un bon entraîneur, vous ne pensez pas à être congédié. Bob connaît le tabac et il sait que dès la fin de la conférence de presse de ta nomination, tu commences à être détesté.

J'ignore toujours la raison pour laquelle Bob a été tenu loin d'une équipe pendant une période de cinq ans. Je ne sais pas si je veux la connaître, mais ce que je sais, c'est que Bob est de retour dans la LNH. Pendant ces cinq dernières années, il n'a pas perdu son temps, il a appris ailleurs, particulièrement dans le monde des médias, dont à RDS. Il comprend mieux le travail des journalistes et il aime être avec les gens. Des fois, prendre un recul fait du bien. Je pense qu'il sera un meilleur entraîneur qu'il y a cinq ans.

Je pense qu'il connaîtra du succès à la barre des Flames de Calgary parce qu'il va bien s'entourer. Il l'a dit lors de la conférence de presse qu'il allait s'entourer. C'est d'ailleurs une qualité de savoir bien s'entourer et un bon entraîneur ne craint pas de s'entourer de gens de qualité.

Les Flames n'ont pas participé aux séries éliminatoires au cours des trois dernières saisons et vous pouvez me croire qu'à partir de maintenant, je ne vais plus parier deux dollars que cette équipe sera exclue des séries.

La fin d'une ère à Detroit

La retraite du défenseur étoile Nicklas Lidstrom est une lourde perte pour les Red Wings de Detroit et pour la LNH aussi. C'est décevant de le voir partir surtout après la saison qu'il vient de connaître, lui qui est encore l'un des meilleurs de sa profession. C'est peut-être son corps qui lui commande d'arrêter. Il est peut-être mentalement fatigué, sans oublier qu'il doit prendre sa famille en considération.

Il se retire avec le statut de joueur vedette. Je dirais qu'il vaut mieux quitter une année trop tôt qu'une année trop tard comme tant de grands athlètes l'ont fait au cours de leur carrière.

La LNH et les Red Wings perdent l'un des plus grands ambassadeurs au monde pour le hockey. Il a été un très grand joueur et il va le demeurer.

Detroit est une organisation choyée d'avoir pu compter sur Lidstrom et Steve Yzerman il y a quelques années. Je souhaite bonne chance à celui qui sera le prochain capitaine de l'équipe. On dit "Jamais deux sans trois." J'ai hâte de voir qui va succéder à Lidstrom.

*propos recueillis par Robert Latendresse