dimanche, 5 juin 2011. 13:07

VANCOUVER - Il n'aura fallu que 11 petites secondes aux Canucks de Vancouver pour marquer en prolongation et ainsi l'emporter 3-2 contre les Bruins de Boston lors du deuxième match de la série finale de la Coupe Stanley. Vancouver mène la série 2-0.

Alexandre Burrows a semé l'hystérie au Rogers Arena et a fait lever d'un bond les 18 860 amateurs présents lorsqu'il a envoyé la rondelle dans le filet, avec son deuxième but du match.

Après un revirement en zone neutre, Burrows s'est amené vers Tim Thomas, qui a plongé alors que le Québécois faisait le tour du filet. Même s'il était en perte d'équilibre, Burrows a réussi à marquer dans un filet complètement désert à 0:11 de la première prolongation.

«Une fois en prolongation, tu sais que tout peut arriver, a dit Burrows. Henrik Sedin a remporté la mise en jeu. (Thomas) aime les défis. Je savais que si je lançais, il arrêterait la rondelle. Heureusement, j'ai été capable de marquer après avoir contourné le filet.»

«Comme je l'ai dit après le match no 1, une défaite est une défaite. Ça ne change rien si c'est 5-0 ou si c'est comme nous avons perdu (samedi). Perdre, ça craint, peu importe comment», a déclaré Thomas.

Ce but est le deuxième but le plus rapide de l'histoire de la LNH en séries. Le plus rapide avait été marqué après neuf secondes, par Brian Skrudland du Canadien de Montréal en 1986. Jean-Paul Parise avait aussi donné la victoire aux Islanders de New York après 11 secondes en 1975.

Daniel Sedin avait créé l'égalité à mi-chemin en troisième période pour envoyer tout le monde en période supplémentaire. Le Suédois a marqué d'un tir parfait sur un retour de lancer de la pointe alors qu'il se trouvait dans le cercle des mises en jeu à la droite de Thomas. Ce dernier n'y pouvait pas grand-chose sur le jeu, alors que Sedin a profité d'un filet quasiment ouvert. La séquence avait débuté par un revirement de Zdeno Chara derrière son filet.

Les Bruins avaient pris les choses en main au deuxième tiers. Alors qu'ils tiraient de l'arrière 1-0, ils ont marqué deux buts en l'espace d'une minute 35 secondes pour prendre les devants 2-1. C'était d'ailleurs la première fois de la série que les Bruins détenaient l'avance.

Après avoir encore une fois été incapables de capitaliser sur un jeu de puissance, les Bruins ont finalement trouvé un moyen de déjouer Luongo à 9:00 de la deuxième.

Krejci a remis à Johnny Boychuk à la pointe et Milan Lucic s'est emparé du retour de lancer devant le filet pour battre Luongo, qui était étendu de tout son long. La rondelle a fait un bon chanceux devant Lucic pour se retrouver sur son bâton et lui permettre d'enfiler son quatrième des séries et créer l'égalité 1-1.

Il s'agissait du premier but accordé par Luongo en 138 minutes 54 secondes, une séquence remontant au début de la troisième période du cinquième match contre les Sharks de San Jose, que les Canucks avaient gagné en deuxième prolongation.

Puis les Bruins en ont ajouté 1:35 plus tard lors d'une punition à Aaron Rome. Le tir de la pointe du géant Zdeno Chara a changé de direction à deux reprises avant de déjouer Luongo pour faire 2-1. Mark Recchi a été crédité du but, lui qui a fait dévier la rondelle alors qu'il était posté devant le filet.

À l'autre bout de la patinoire, Thomas a réalisé quelques petits bijoux d'arrêts au deuxième tiers. Il a entre autres frustré Jannik Hansen sur un jeu presque parfait devant le filet. Ryan Kesler l'avait repéré alors qu'il était à découvert à la droite du gardien, mais Thomas a effectué son déplacement à temps pour lui voler un but certain. Hansen a longuement levé les yeux au ciel, incrédule d'avoir raté cette occasion.

Les Canucks frappent en premier

Après avoir été blanchis en six jeux de puissance mercredi, les Canucks ont profité de leur premier avantage numérique pour ouvrir la marque samedi. Posté près du cercle de mises en jeu à la droite du gardien Tim Thomas, Christopher Higgins a récupéré la rondelle, qu'il a rapidement remise du revers à Burrows tout près de lui. Le Québécois a décoché un tir rapide pour surprendre Thomas sous son bras droit tout près du poteau, à 12:12 de la première période. Il ne restait alors que quatre secondes à écouler à la punition au capitaine des Bruins Zdeno Chara, puni pour avoir causé de l'obstruction.

Avant cette pénalité, les Bruins dominaient légèrement au chapitre des tirs au but, mais Roberto Luongo a été impeccable. David Krejci a notamment raté une belle chance alors qu'il s'est retrouvé seul dans l'enclave, mais il a semblé figer et il n'a pas obtenu les résultats escomptés.

«Je n'ai pas aimé les 15 premières minutes de cette deuxième période, a admis l'entraîneur des Canucks Alain Vigneault. Nous n'avons pas travaillé assez fort et avons été dominés dans notre zone. Mais nous avons discuté de quelques ajustements, particulièrement de notre éthique de travail. Nos joueurs ont été très bons lors des cinq dernières minutes de cette période, tout comme en troisième.»

Luongo a terminé la rencontre avec 28 arrêts, tandis que Thomas a repoussé 30 tirs.

Environ 40 000 partisans des Canucks étaient réunis dans les rues de la ville pour regarder le match sur écran géant.

Il s'agissait de la première défaite des Bruins en prolongation au cours des présentes séries (4-1). Les Canucks, pour leur part, ont maintenant une fiche de 4-2 en de telles circonstances.

La série se transportera maintenant à Boston pour les deux prochaines rencontres et le match no 3 sera disputé lundi.