RDS.ca lundi, 13 mai 2013. 11:34

Deux jours après ses joueurs, c’était à son tour du directeur général du Canadien Marc Bergevin de procéder au bilan de la saison qui s’est terminée en première ronde des séries éliminatoires.

Évidemment, l’important dossier du gardien Carey Price a été au coeur de l'actualité. Price n’est pas parvenu à s’imposer en séries et il dispose encore de cinq années lucratives à son contrat.

« Carey sait qu'il aurait pu faire mieux »
« Carey sait qu'il aurait pu faire mieux »

Les commentaires de Price au sujet de la pression montréalaise ont également retenu l’attention au cours des derniers jours. Le cerbère de 25 ans a souhaité retrouver un semblant d’anonymat prochainement.

«C’est très normal dans un gros marché de hockey comme celui de Montréal. Comme jeune joueur, ça peut être beaucoup plus difficile. Je ne suis pas inquiet pour Carey et je suis 100% derrière lui et nous allons le supporter», a-t-il mentionné.  

«Je suis un peu surpris (des commentaires de Price), mais nous allons en discuter avec lui. Si ça représente un problème pour lui, on va tenter de trouver des solutions.

«Je peux peut-être lui proposer de faire son épicerie à sa place!», a même blagué Bergevin sur le fait que Price ne peut jamais passer inaperçu.  

Le DG du CH a été honnête à propos de son gardien qu'il souhaite épauler. 

«Avant tout, Carey a fait ces déclarations dans un contexte difficile après sa blessure et l’élimination donc je suis content de voir qu’il a affronté la musique. Je ne veux pas en faire un gros problème, mais les gardiens sont souvent les derniers à arriver à maturité.

«Carey continue de gagner en maturité. En séries, il aurait pu être meilleur et il le sait», a-t-il précisé. 

À sa première année comme dirigeant de l’organisation, Bergevin a réussi un tour de force en propulsant son équipe du dernier rang de l’Association Est au deuxième échelon.

« Les 29 autres équipes veulent se grossir »
« Les 29 autres équipes veulent se grossir »

Les aspects à corriger

L’élimination hâtive au premier tour a cependant démontré des faiblesses à corriger pour atteindre le prochain niveau.

«Nous avons plusieurs besoins à combler, mais le premier serait la profondeur et on le constate en séries. Ça commence par le repêchage et la relève. Je veux que cette équipe soit bonne à long terme. Ça prend aussi du caractère et de la vitesse, mais il n’existe pas de recette magique», 

Une carence au niveau de l’aspect physique est souvent relevée. À ce sujet, Bergevin a surtout utilisé les mots équilibre et caractère. 

«Je crois en l’équilibre au sein d’une équipe. Oui, nous avons une petite équipe, mais nous sommes rapides et jeunes. Tu ne peux pas changer le portrait d’une équipe en une journée, ça prend beaucoup de temps.»

«Il y a 29 autres équipes qui veulent être imposantes, rapides et fortes, mais c’est plus facile à dire qu’à accomplir. L’équilibre, c’est très important et on ne peut gagner seulement avec des joueurs très imposants. Le caractère devient crucial et votre physique ne me dérange pas parce que ça prend du caractère pour réussir.»

Parmi les tâches importantes sur sa liste des prochains mois, Bergevin devra prendre des décisions financières pour se créer de la marge de manœuvre au niveau du plafond salarial qui sera réduit de 70,2 millions à 64,3 millions.

Tout indique que Bergevin procédera au rachat de la dernière année du contrat du défenseur Tomas Kaberle ce qui lui fera économiser 4,5 millions. Cependant, Bergevin a révélé qu'il réfléchissait à cette option, mais qu'il n'était pas encore rendu à prendre cette décision. 

Le bilan de Bergevin et les commentaires de nos experts dans la Zone Vidéo

« Les attentes seront plus élevées »
« Les attentes seront plus élevées »
« Je vais faire de la place aux jeunes »
« Je vais faire de la place aux jeunes »