RDS.ca, Éric Leblanc jeudi, 2 mai 2013. 12:41

Une seule phrase résonnait dans le vestiaire du Canadien jeudi matin : «C’est le temps de jouer !» L’attente tire à sa fin et on sent que les joueurs des deux équipes ont hâte de se défoncer sur la patinoire au lieu de répondre aux questions des journalistes.

Le CH a procédé à un léger dernier entraînement au Complexe sportif Bell de Brossard en matinée et six joueurs ont préféré s’abstenir de patiner. Il s’agit de Brandon Prust, Tomas Plekanec, Brian Gionta, Michael Ryder, Rene Bourque et Francis Bouillon. De leur côté, Carey Price et Max Pacioretty ont écourté leur séance.

De retour dans le vestiaire, les joueurs admettaient sans gêne qu’ils ne peuvent plus attendre la mise au jeu initiale.

«Nous n’avons pas eu autant de jours de congé durant la saison. Nous savons ce que avons à faire, maintenant c’est le temps jouer; nous voulons jouer!», a noté Josh Gorges.

À quelques pieds de lui, son coéquipier recrue Jarred Tinordi ne laissait pas présager une grande nervosité.

«Je crois que j’ai bien géré le stress jusqu’à maintenant. Je ne voulais pas devenir trop excité et il faut trouver un bon équilibre dans les émotions», a confié le colosse qui peut s’inspirer – en partie – de son expérience vécue à la coupe Memorial.

«Bien sûr, les séries de la coupe Stanley représentent un niveau plus élevé que la coupe Memorial. Mais à ce moment dans ma carrière, je n’avais jamais joué de matchs aussi importants», a-t-il exprimé.

Tinordi peut aussi se tourner du côté de son paternel Mark qui a vécu les séries de la LNH avec les North Stars du Minnesota et les Capitals de Washington.

«Je lui ai parlé un peu. Il m’a simplement dit de m’amuser et de continuer à jouer mon style. Il m’a rappelé que c’est pour cette raison que l’on joue au hockey, c’est pour vivre les séries de la LNH», a dévoilé le grand défenseur gaucher de 21 ans.

Lars Eller a également trouvé une façon d’éviter que le stress ne grimpe trop haut dans son corps. Il s’est même évité de regarder les autres séries de la LNH qui ont pris leur envol.

«Je n’ai pas regardé beaucoup de hockey depuis deux jours. Je me suis concentré à faire d’autres choses et je me concentre sur mon boulot quand j’arrive à l’aréna. Disons que j’ai développé plusieurs passe-temps», a-t-il lancé avec le sourire.

Si les deux équipes ont eu l’occasion de retrouver leur niveau d’énergie optimal au cours des derniers jours, le Canadien aura la chance d’entamer la confrontation dans son domicile. Tout de même, Eller rappelle que ce facteur n’est garant de rien.

«C’est bien d’avoir l’avantage de la glace, mais ça n’assure rien si on regarde ce qui est arrivé dans les dernières années. C’est bien aussi que nous pourrons compter sur plusieurs partisans à Ottawa», a souligné l’attaquant.

Ce premier match sera spécial pour une multitude de joueurs dont Francis Bouillon. La dernière partie du fiable défenseur en séries avec le Canadien remonte à 2008-09 alors que Bob Gainey l’avait appelé en renfort même s’il était blessé pour affronter les Bruins de Boston.