Mais où diable se cachait cette équipe qui a patiné, qui a transformé ses occasions de marquer en buts, qui a minimisé les erreurs défensives coûteuses et qui a finalement gagné ?

Certains diront, et P.K. Subban l’a d’ailleurs reconnu dans le vestiaire après la victoire somme toute facile de 5-1, que les Oilers ont disputé un match très ordinaire. Un très mauvais match en fait. Mais en dépit des jambes lourdes des Oilers, de leur défensive atroce et de la générosité du gardien Cam Talbot, il serait injuste de minimiser la qualité de la sortie du Canadien. Car au-delà les lacunes des Oilers, le Canadien a enfin pris les moyens pour gagner. Ou pour se donner une chance réelle de le faire.

Contre l’un de ses anciens clubs et surtout après quatre revers de suite depuis son arrivée avec le Canadien, Ben Scrivens aurait pu miner les chances du Tricolore s’il avait cédé sur les deux, voire trois, bonnes occasions des Oilers en début de rencontre. Il ne l’a pas fait. Malgré une inquiétude normale des partisans à son endroit, Scrivens a fait ce qu’il devait fait en donnant une chance réelle de victoire au Tricolore. Sans être canardé, il a réalisé quelques gros arrêts. Des arrêts qui ont fait la différence et qui étaient grandement nécessaires pour solidifier la confiance fragile de son équipe.

Plekanec : pas question d’être échangé

Plus encore que la performance de Scrivens, c’est celle de Tomas Plekanec qu’il est impératif de souligner. Voire de célébrer.

Avec un but et trois passes, Plekanec a égalé un sommet personnel de quatre points dans une même rencontre. Un sommet qu’il a maintenant atteint sept fois depuis qu’il évolue à Montréal. «Je n’accorde jamais beaucoup d’importance aux statistiques personnelles, car elles ne reflètent pas toujours la qualité du match qu’on dispute. Mais c’est certainement un signe encourageant après les ennuis des dernières semaines», a indiqué la première étoile du match.

Les quatre points récoltés par Plekanec égalent sa production des 10 dernières rencontres. Ce qui devrait atténuer le tsunami de mécontentement des fans à son endroit. Du moins pour un certain temps.

En passant : à tous ceux, et ils sont nombreux, qui voudraient voir le Canadien profiter de cette grande performance de Plekanec pour l’impliquer illico dans une transaction, il est important ici de rappeler que le vétéran a une clause de non-échange. Et qu’en plus de cette clause, il n’a jamais réclamé une transaction.

Je sais que des indications laissaient entendre le contraire cette semaine, mais une fois seul avec Plekanec au terme de ses questions-réponses avec les journalistes, je lui ai candidement posé la question. Il m’a assuré n’avoir jamais demandé une transaction et ne pas avoir l’intention de le faire non plus.

Bon ! Vous pourrez dire qu’il m’a menti. Mais au moins, j’ai obtenu sa version des faits. Et depuis le temps qu’il est à Montréal, Plekanec ne m’a jamais envoyé dans le champ avec une de ses réponses.

Duel Plekanec-McDavid

Plus encore que les points qui satisfont les fans bien plus que les joueurs, du moins dans le cas de Plekanec, c’est la performance défensive du meilleur joueur de centre du Canadien qu’il est essentiel de célébrer. Pendant sa disette, Plekanec avait non seulement de la difficulté à contribuer offensivement, mais il n’était pas l’ombre du joueur qu’il doit être défensivement. On le voyait perdre des batailles, rater des couvertures défensives, se rendre coupable de revirements. On voyait Plekanec jouer du mauvais hockey ce qui est tout à fait contraire au joueur qu’il est capable d’être.

S’il n’est pas une machine à récolter des points et surtout s’il est loin d’être spectaculaire, Plekanec a toujours été un joueur complet. Un joueur efficace. Il ne l’était plus, ou pas assez, depuis le début de la glissade de son équipe. Il l’a été hier. Il l’a même été de façon brillante s’imposant comme il l’a fait contre le jeune Connor McDavid et le meilleur trio des Oilers.

C’est quand il brille défensivement comme il l’a fait hier que Plekanec trouve souvent le moyen de le faire en attaque également. Car en neutralisant ses adversaires, il les rend un brin ou deux impatients et sait ensuite profiter du fait qu’ils lèvent le pied.

Plekanec n’a pas remporté seul son duel contre McDavid et les meilleurs éléments des Oilers. Ses compagnons de trio – Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk – ont connu une très solide partie. P.K. Subban et Andrei Markov ont été très solides également à la ligne bleue pour mater la jeune sensation. «Il (McDavid) est déjà une vedette. J’ai hâte de voir le niveau qu’il atteindra dans quelques années lorsqu’il jouera avec une bonne équipe», a d’ailleurs mentionné Subban qui s’est permis un petit duel contre le tout premier choix de la dernière sélection. En fin de match, alors que l’issue de la rencontre était scellée, Subban a gardé la rondelle pendant un bon moment en zone neutre alors que McDavid le poursuivait pour la lui enlever. «Je sais que les entraîneurs auraient préféré que j’effectue une passe, mais j’ai été au cours de cette séquence en mesure de voir à quel point il est déjà tenace et impliqué malgré son âge», a mentionné P.K.

De l’autre côté du Centre Bell, dans le vestiaire des perdants, Connor McDavid a rendu hommage au défenseur vedette du Canadien qu’il a qualifié de meilleur au monde. Rien de moins.

Il faut dire qu’en plus de contribuer au succès du Canadien pour museler McDavid, Subban a marqué un but (son 5e) et ajouté une passe (sa 36e). Cette performance lui a permis de prolonger à cinq sa séquence de matchs consécutifs avec au moins un point. Séquence au cours de laquelle P.K. a marqué deux buts et ajouté six passes. Comme si ce n’était pas déjà suffisant, Subban revendique maintenant quatre buts et 17 points à ses 16 derniers matchs.

Des statistiques offensives impressionnantes.

Éviter la claque au visage…

Comme P.K. Subban, comme ses compagnons de trio, comme le reste de l’équipe en fait, Tomas Plekanec affichait samedi une hargne qui faisait cruellement défaut depuis un mois ou deux. On l’a senti dans le coup dès le début de la rencontre. Même qu’avec un peu de chance, il aurait pu établir un nouveau sommet personnel, car Plekanec n’a pas été en mesure de marquer sur la meilleure occasion qu’il a obtenue. Une occasion par le biais de laquelle il a démontré son talent en s’offrant une échappée devant Cam Talbot qui a réalisé à ses dépens un de ses rares beaux arrêts de la rencontre.

La victoire et la récolte de quatre points ont bien sûr fait du bien au moral de Plekanec. Au moral de tous les membres de l’organisation de même qu’aux partisans. Mais le joueur de centre a candidement reconnu qu’il serait bête de croire que tous les ennuis du Canadien sont réglés avec cette victoire aux dépens des Oilers.

«Nos victoires au cours des dernières semaines ont été suivies de claques en plein visage. Il faudra donc trouver une façon de bâtir sur ce qu’on a fait aujourd’hui afin de disputer une autre partie solide demain si nous voulons la gagner», que Plekanec a souligné.

Avec raison !

À l’aube d’un duel face à des Hurricanes de la Caroline qui les devancent de deux points au classement dans l’Est, est-il besoin de rappeler que les deux dernières victoires consécutives du Canadien remontent aux 25 et 27 novembre dernier. Le Tricolore a disputé 29 parties depuis ce temps. Et il a signé hier sa septième victoire seulement…

Malgré ce gain pleinement mérité, le Canadien est toujours coincé au 12e rang dans l’Est. C’est pour cette raison qu’il a besoin d’en signer un deuxième de suite dès dimanche et d’en ajouter un troisième dès mardi s’il veut maintenir ses chances de remonter parmi les huit clubs invités à prendre part aux séries.

Mais pour en gagner deux matchs de suite, il faut d’abord en gagner une. La première étape est passée. Place à la deuxième…

ContentId(3.1172073):Les moments forts dans la LNH
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1172079):Canadiens: Tomas Plekanec distribue les rondelles!
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1172077):Canadiens: La précision de P.K. Subban!
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1172076):Canadiens: Le tir parfait de Lars Eller!
bellmedia_rds.AxisVideo