MONTRÉAL – Dans ce qui pouvait être considéré comme un match baromètre, le Canadien a retrouvé sa touche offensive trop tard et s’est incliné au compte de 4-2 face aux Blackhawks de Chicago qui ont démontré leur opportunisme pour l’emporter au Centre Bell.

Dans l’ensemble, le Tricolore – qui revenait d’un voyage de quatre parties ayant mené à une récolte de six points – n’a pas été malmené par les Blackhawks dominant même 42-24 au chapitre des lancers. Cela dit, le but du jeu demeure de profiter de ses chances de marquer et c’est exactement ce que les visiteurs ont été en mesure d’accomplir tandis que le Canadien ne l’a pas fait avant le dernier tiers.

Des buts tardifs de Paul Byron et Shea Weber ont redonné espoir aux partisans en fin de match, mais Jonathan Toews a complété le pointage dans un filet désert par la suite.

Heureusement pour le Canadien, les Sénateurs d’Ottawa n’ont pas été en mesure de rattraper le total de points au classement du clan montréalais en subissant un revers de 2-1 en prolongation face au Lightning de Tampa Bay.

Mais revenons à la performance des Hawks, en observant leur rendement, on comprend rapidement pourquoi ils excellent sur les patinoires adverses. Ils ont prouvé leur touche en attaque en plus de profiter d’une autre prestation inspirée de Corey Crawford contre le Tricolore pour savourer une neuvième victoire depuis dix sorties en territoire hostile.

Pour être totalement transparent, le Centre Bell n’était pas aussi intimidant que normalement alors que plusieurs spectateurs ont applaudi les buts des Hawks qui comptent sur des admirateurs aux quatre coins de la LNH.

Ces buts contre Carey Price ont tous été marqués contre les défenseurs Jeff Petry et Alexei Emelin qui a connu une prestation plus que pénible. Ils ont été enfilés par Patrick Kane – qui d’autre –, Johnny Oduya et Artemi Panarin. Pour Kane, il s’agissait de son 31e de la saison et son 16e en 17 parties depuis le 1er février.

« L'effort était là »

« Une chose qu’on ne peut pas critiquer, c’est l’effort de l’équipe surtout après un voyage. Le premier match est toujours difficile et on affrontait l’une des meilleures équipes de la LNH. J’ai trouvé que l’effort était là et on n’a pas abandonné », a statué Claude Julien. 

« Par contre, l’exécution n’était peut-être pas à point dans ce match. Oui, on a eu beaucoup de lancers, mais les passes étaient souvent dans les patins et d’autres choses comme ça. C’est probablement ce qui a fait la différence puisque l’exécution de Chicago a été meilleure », a admis l’entraîneur avec franchise.

Ce triomphe de la troupe de Joel Quenneville n’aurait pas été imaginable sans la prestation de Crawford (7-0-2) qui ne s’est pas encore incliné en temps réglementaire contre Montréal. Il est même demeuré dans le match après avoir été atteint par un « plomb » de Weber en supériorité numérique tard au second tiers. On serait curieux de savoir s’il a vu des étoiles et comment il a fait pour poursuivre la partie.

D’ailleurs, Weber a décoché plusieurs lancers (11 tentatives) sans pouvoir en récolter les dividendes avant son but tardif. De plus, Alex Galchenyuk et Alexander Radulov ont chacun bousillé une chance en or à quelques pieds du filet adverse.

« On a réussi plusieurs bonnes choses dans ce match, on a hérité d’excellentes chances de marquer, mais leur gardien a connu un fort match. On doit retenir le positif et se préparer pour le prochain match », a commenté Weber qui était étonné, mais content que Crawford soit en mesure de poursuivre la partie.

Byron, avec son 19e de la campagne, a amorcé la tentative de remontée du Canadien alors que c’était 3 à 0 au dernier tiers.

« On a joué un bon match et Crawford a fait de bons arrêts, mais il a eu la vie trop facile au cours des deux premières périodes. […] On ne peut pas attendre en troisième période pour commencer à marquer, il faut aller plus souvent autour du filet, c’est surtout là que les buts sont marqués », a exprimé Byron.

Le brio de Crawford a donc éclipsé la 500e partie de Carey Price dans la LNH. Le gardien du Canadien a été battu par Kane qui a profité de beaucoup trop de temps pour effectuer son tir lors du premier engagement. Quant au but d’Oduya, il a été surpris par son tir de la ligne bleue durant la période médiane. En ce qui concerne celui de Panarin, il s’est retrouvé complètement seul dans l’enclave.

« Des problèmes de communication »

« On a plutôt bien joué et assez pour l’emporter donc c’est un résultat décevant évidemment.

« J’aurais aimé faire quelques arrêts de plus, mais je dois leur donner du crédit pour avoir réussi à marquer », a réagi Price qui aurait voulu s’imposer quand il a été pratiquement laissé à lui-même. 

Price présente donc un dossier de 264-172-55 en carrière avec le CH. Le cinquième choix du repêchage de 2005 a stoppé 20 lancers face aux dangereux Hawks.

Le numéro 31 n’a donc pas été confronté à une tonne de tirs, mais les Hawks ont tout de même bâti des menaces de qualité près de son filet.

Sans vouloir s’acharner sur lui, il importe de dire que le défenseur Alexei Emelin a connu une autre soirée difficile étant sur la patinoire pour les trois premiers buts des opposants. On pourrait aller jusqu’à lui attribuer la responsabilité de tous ces buts. Confus sur le premier, il a été aspiré du même côté que Jeff Petry sur le troisième ce qui a laissé Panarin totalement libre. Sur le deuxième, Petry avait réparé son erreur, mais Oduya a touché la cible tout de suite après.

« On ne se cache pas de chose. En tant qu’équipe, je suis satisfait de la partie, mais il y a des choses qu’on va gérer à l’interne. Il y a des trucs à corriger, des erreurs ont été faites, mais tout le monde connaît des matchs difficiles à un certain moment sauf que je ne suis pas du genre à pointer du doigt. Je suis plus du style à vouloir corriger des aspects et c’est ce qu’on va faire dans les prochains jours », a réagi Julien en refusant de taper sur Emelin même quand il a été relancé sur le sujet plus tard.

Il serait donc très étonnant que Nathan Beaulieu doive ronger son frein après avoir été laissé de côté pour ce duel contre les Hawks. En fin de partie, Emelin a été déplacé à droite d’Andrei Markov tandis que Jordie Benn a évolué avec Weber. Le troisième duo était composé de Petry et Brandon Davidson.

Un manque d'opportunisme et un Crawford en forme

Parlant de Markov, il a joué son 979e match en carrière et il devance maintenant Maurice Richard au sixième rang de l’histoire du club montréalais.

Le Canadien aura beaucoup de temps pour identifier des correctifs. À la suite d’un congé mercredi, il reprendra l’entraînement en vue d’une importante série aller-retour contre les Sénateurs d’Ottawa. Le premier chapitre sera présenté à Ottawa samedi et le deuxième à Montréal, dimanche.

Soulignons qu’un hommage bien mérité a été rendu aux joueuses des Canadiennes de Montréal avant la rencontre pour leur conquête de la coupe Clarkson. Le boxeur David Lemieux a également été présenté à la foule pendant un arrêt de jeu.

ContentId(3.1222122):Ô Canadiennes!
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1222143):Byron redonne un mince espoir
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1222140):Panarin laissé fin seul
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1222133):Oduya double l'avance
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1222132):Du temps et de l'espace pour Kane
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1222127):Anisimov tombe sous le poids de Radulov
bellmedia_rds.AxisVideo