Contrairement à plusieurs, je suis surpris de voir Andrei Markov quitter le Canadien de Montréal. Je n'aurais jamais pensé qu'une telle chose se produise après 16 années de services et ceux qui pensent que c'est une belle conclusion de carrière pour lui que de retourner en Russie, je ne suis pas d'accord.

Sur la patinoire, ce départ porte un dur coup à l'équipe. Le Canadien a besoin d'un défenseur pour assurer la relance de l'attaque et Markov excellait dans cet aspect du jeu. Sans Markov, la troupe de Claude Julien va avoir des problèmes.

J'ignore si les rumeurs concernant les exigences de Markov étaient fondées, mais 12 millions pour deux ans, c'est beaucoup. Si les demandes de Markov étaient plus basses, je n'arrive pas à comprendre comment le Canadien n'a pas été en mesure de s'entendre avec lui. L'équipe vient de perdre de grosses minutes de qualité qui seront difficiles à remplacer. C'est décevant. Le Canadien n'a pas une meilleure équipe qu'à la fin des dernières séries avec ce départ.

En attaque, Jonathan Drouin va prendre la place d'Alexander Radulov, mais la relance va se trouver hypothéquée avec la perte de Markov. La relance n'est pas la grande force de Shea Weber et c'est précisément ici que la perte l'an dernier de P.K. Subban fait mal. P.K. a le talent pour transporter la rondelle et faire une bonne première passe. Subban a plus d'atouts offensifs.

Markov était le deuxième arrière du Tricolore et il offrait du temps de qualité sur la patinoire qui va être vraiment très difficile à remplacer.

Je ne dis pas qu'il fallait donner une récompense à Markov, mais je pense que le contrat de deux ans accordé à Tomas Plekanec a fait mal paraitre Marc Bergevin et il ne voulait pas répéter l'erreur. J'ai l'impression que le temps à joué contre le Canadien dans ce dossier. Markov s'est peut-être senti délaissé dans cette histoire parce que la direction n'en a pas fait une priorité le premier juillet. Après 16 ans, il a peut-être trouvé que c'était un manque de respect. Markov est une personne qui sait ce qu'il veut et qui n'aime pas passer deuxième.

Le Canadien a plus de huit millions de dollars disponibles sur la masse salariale. Bergevin prépare peut-être quelque chose. C'est à souhaiter.

Même si c'est sa terre natale, Markov ne sera pas traité en Russie comme il l'était à Montréal. Je n'aime pas le voir quitter dans les circonstances actuelles. J'aurais aimé qu'il parte d'une plus belle façon après 16 ans avec club. J'aurais préféré une séparation à l'amiable plutôt qu'un divorce.

*propos recueillis par Robert Latendresse

Markov à Montréal en chiffres
Markov ne sera pas de retour à Montréal