RDS.ca lundi, 13 mai 2013. 13:59

En raison de l’élimination hâtive du Canadien, la plupart des questions du bilan de Marc Bergevin cherchaient à obtenir des réponses sur les éléments à améliorer.

Tout de même, le directeur général du Tricolore a abordé quelques sujets positifs. En premier lieu, il a souligné l’impressionnante progression de la recrue Brendan Gallagher. Il n’a pas hésité à l’identifier comme le joueur qui a le plus augmenté son importance au sein de la formation.

« Les 29 autres équipes veulent se grossir »
« Les 29 autres équipes veulent se grossir »

«Il n’a jamais pris une présence de repos. On va bâtir autour de lui et on ne croyait pas qu’il serait aussi bon rapidement», a vanté le DG.

«Il a mérité sa nomination (au trophée Calder), il possède énormément de caractère et il se retrouve toujours devant le filet. On peut lui donner une note de 10 sur 10 pour son caractère», a ajouté Bergevin.

Les compliments accordés à Gallagher sont fidèles à la philosophie de Bergevin qui prône l’éclosion de la relève pour continuer l’ascension de son équipe.

«Je ne veux pas dévoiler mon jeu à tout le monde. L’équilibre c’est important, mais je ne sacrifierai jamais nos jeunes pour un joueur qui sera ici pour une courte période. J’ai toujours dit que je bâtirai pour l’avenir et je vais continuer de le faire», a spécifié Bergevin en insistant sur cet aspect plus d’une fois.

«J’ai une bonne idée de l’équipe que nous possédons et une bonne idée vers où on se dirige avec elle», a mentionné Bergevin sur l’évaluation de son équipe.

Le patron de l’organisation s’est également dit heureux du travail de son entraîneur Michel Therrien et de ses adjoints.

«Je suis très satisfait et ce serait difficile de ne pas l’être. On a fait beaucoup de pas dans la bonne direction, mais nous ne sommes pas encore arrivés à destination.

«Mais le plus important à mes yeux, c’est comment l’équipe répond aux commandes de Michel. Même lors du dernier match, les joueurs étaient prêts à se défoncer malgré les nombreuses blessures. Ça me dit qu’il prépare bien l’équipe car elle était prête à jouer tous les soirs», a raconté Bergevin.

Le directeur général s’attend cependant à ce que la compétition soit encore plus forte la saison prochaine surtout que le Canadien sera épié de plus près avec son classement fort encourageant.

«Je m’attends certainement à une saison plus difficile et les attentes sont toujours plus hautes. Il ne faut jamais être satisfait tant que tu n’as pas atteint ton but», a-t-il convenu.

« Les attentes seront plus élevées »
« Les attentes seront plus élevées »

Discret au sujet de Subban

L’énergique défenseur P.K. Subban accapare souvent les discussions, mais ce ne fut pas le cas dans le point de presse de Bergevin.

Il faut préciser que ce dernier refuse d’aborder publiquement son plan de match pour ses négociations. Ce sujet était évidemment intrigant puisque la valeur de Subban a considérablement augmenté et il écoulera déjà la dernière année de son contrat l’an prochain.

«Vous savez que je négocie pas sur la place publique. C’est une option de discuter avec lui avant la fin de son contrat, mais je ne suis pas rendu là», a-t-il noté en admettant qu’il existe toujours un risque en paraphant un contrat.

Andrei Markov représente une autre pièce majeure du Canadien à la ligne bleue, mais il a conclu sa saison en connaissant une baisse de régime. Bergevin a jugé son séjour dans la KHL s’est avéré bénéfique et non néfaste car il a repris son rythme.

«En général, nous sommes satisfaits de son travail, mais il était plus fatigué vers la fin. Je ne jouais pas et j’étais fatigué de seulement voyager avec eux!», a-t-il admis.

«Est-ce que Markov a ralenti en raison de la perte d’(Alexei) Emelin ? Je ne sais pas, mais je peux vous dire qu’Al McInnis a continué à briller même quand je me suis blessé à St.Louis à l’époque», a rigolé Bergevin.

Durant son point de presse aux sujets diversifiés, Bergevin a aussi mentionné qu’il serait prêt à refaire la transaction pour Michael Ryder même si ce dernier a ralenti vers la fin.

Il a également évoqué l’avenir avec optimisme dont en parlant des espoirs Sebastian Collberg et Danny Kristo. Bergevin a rappelé qu’il était toujours prêt à faire de la place pour des jeunes qui lui forcent la main.

En ce qui concerne le défenseur Nathan Beaulieu, Bergevin n’a pas abordé son accroc avec la justice, mais il se dit encouragé par sa progression dont au niveau de la maturité même si chemin n’est pas encore complété.

À propos de l’attaquant Louis Leblanc, il n’a pas hésité à dévoiler le message qu’il lui a envoyé dans une discussion privée.

«Oui, il a fait un pas de recul et il le sait. Il sait qu’il doit être meilleur et nous avons une bonne discussion à ce sujet. Il fait encore partie de nos plans et on espère encore qu’il jouera ici», a noté Bergevin.

Remerciements aux partisans

Au terme de sa première année comme directeur général, Bergevin a retenu plusieurs éléments et il a aimé son lien avec les passionnés amateurs de sa formation.

«Pour mon travail, je savais où je m’en allais, mais je n’avais jamais vécu la relation des partisans avec le Canadien au Québec et à Montréal. Les gens sont fiers du Canadien et le hockey c’est leur vie. Ils sont heureux quand l’équipe joue bien et c’est spécial de constater cela», a-t-il confié.

«J’ai beaucoup apprécié les partisans et pas seulement au Centre Bell. Je parle aussi de ceux que j’ai croisés par hasard. Ils sont très respectueux et ils apprécient grandement leur équipe. Je suis fier de cela parce que la journée que les partisans ne sont plus intéressés, c’est à partir de ce moment que les équipes commencent à éprouver des ennuis.»

Les derniers mois ont été exigeants pour Bergevin qui a dû rebâtir cette organisation et assimiler ses nouvelles fonctions. Tout de même, le repos n’est pas encore arrivé pour l’homme fort occupé.

«Même des amis proches ne comprennent pas ce que ça représente et ils me disent que je suis en vacances. Ça n’existe pas vraiment, on se prépare pour la coupe Memorial, les évaluations d’espoirs à Toronto, le repêchage… Le travail n’arrête pas, mais c’est un défi et non un travail», a conclu Bergevin.

Le bilan de Bergevin et les commentaires de nos experts dans la Zone Vidéo

« Carey sait qu'il aurait pu faire mieux »
« Carey sait qu'il aurait pu faire mieux »
« On va continuer de supporter Price »
« On va continuer de supporter Price »