mardi, 6 mai 2014. 11:54

Le Canadien a obtenu le privilège de profiter de deux journées sans disputer de match et le moment est venu d’élever son jeu d’un cran face aux Bruins de Boston qui se présentent au Centre Bell pour la troisième rencontre.

Après avoir passé une journée à discuter des propos intrigants de Dougie Hamilton et Torey Krug, le temps est arrivé d’appliquer les correctifs nécessaires face aux rivaux de Boston.

Au lendemain d’un entraînement tactique de plus d’une heure, la séance de mardi matin était optionnelle. Carey Price a notamment sauté sur l’occasion pour se reposer tout comme la première unité offensive de David Desharnais, Max Pacioretty et Thomas Vanek. Deux gardiens (Dustin Tokarski et Peter Budaj), six défenseurs (Douglas Murray, Jarred Tinordi, Josh Gorges, Mike Weaver, Francis Bouillon et Alexei Emelin) ainsi que huit attaquants (Brandon Prust, Brendan Gallagher, Tomas Plekanec, George Parros, Rene Bourque, Travis Moen, Michaël Bournival et Ryan White) étaient présents sur la patinoire.

« J'ai confiance en notre profondeur »

Pour une deuxième journée consécutive, Michel Therrien a refusé de répondre à des questions spécifiques sur des joueurs, mais il a cependant confirmé la présence de Rene Bourque – qui était malade lundi – pour le duel numéro trois.

Même s’ils n’ont pas confirmé leur présence dans la formation, Murray et White pourraient probablement être insérés dans le groupe en remplacement de Francis Bouillon et Brandon Prust.

Si l’entraîneur insère des messages entre les lignes de son discours, on peut croire que Murray ou White (et peut-être les deux) seront en uniforme, mais l'ajout de Murray semble plus certain. 

« On veut toujours que notre équipe présente un haut niveau de compétition. Nous avons de la profondeur au sein de notre organisation avec des joueurs qui sont prêts et qui ont hâte de jouer. Nous n’avons jamais craint d’avoir recours à cette profondeur », a commenté Therrien.

Chacun à leur façon, Murray et White aimeraient contribuer au rendement de leur équipe.

Par exemple, Murray serait emballé d’hériter du mandat de faciliter la vie de Price lorsque le géant Zdeno Chara vient se poster devant le filet du Tricolore en supériorité numérique. Le gros défenseur suédois prétend que son expérience pourrait l’aider.

« Le plus important, selon moi, est d’être agressif, mais calme. Un plus jeune joueur qui n’a pas été envoyé dans la mêlée depuis longtemps pourrait être tenté de courir un peu partout sur la patinoire et je devrai m’assurer de ne pas faire cela », a prétendu celui qui a raté les sept derniers matchs de son clan.  

Même s’il a progressé de brillante façon à ce sujet, White sait qu’il devra encore doser son intensité si Therrien décidait de miser sur lui.

« Les émotions seront élevées pour tous les joueurs et, si je joue, je devrai m’assurer de ne pas franchir la mince ligne de la légalité », a convenu celui dont l’absence grimpe à 10 parties.

L’entraîneur a été plus précis sur la contribution qu’il espère de son premier trio et il a avoué qu’il attendait davantage de Desharnais, Vanek et Pacioretty.

« Le premier doit bien jouer et ça ne veut pas seulement dire obtenir des résultats. L’important, c’est de les voir créer des chances de marquer et imposer le rythme », a admis Therrien qui tentera sûrement de les envoyer dans la mêlée quand Chara se repose au banc.

Comme c’est le cas à la suite des entraînements d’un matin de match, les joueurs avaient davantage hâte de jouer que de répondre à d’autres questions à propos du match qui permettra de rompre l’égalité de 1-1 dans la série.

Heureusement, Gallagher trouve toujours une façon d’émettre des propos intéressants. Selon sa perception, les Bruins n’ont pas ébranlé le CH.

« Je ne pense pas qu’ils ont affecté notre confiance parce que nous avons été une bonne équipe durant la troisième période cette saison et je ne crois pas que le momentum se transmet d’un match à l’autre surtout quand une équipe revient devant ses partisans », a-t-il noté en soulignant les modifications bénéfiques de l’entraînement de la veille.

Therrien et les joueurs du Canadien espèrent que ces correctifs produiront l’effet escompté et ils se croisent peut-être aussi les doigts que la magie de Ginette Reno puisse opérer même contre les dangereux Bruins de Boston. 

Les matchs ne se jouent pas via les médias
« C'est une invention des médias »