jeudi, 17 avr. 2014. 15:37

TAMPA - Le Canadien ne s’attendait pas à une telle entrée en scène pour sa série contre le Lightning de Tampa Bay et la renaissance de son jeu de puissance pourrait aider la formation montréalaise à augmenter son avance à 2-0.

Depuis neuf parties, le Canadien n’a pas fait mouche une seule fois en 25 occasions ce qui a de quoi surprendre en considérant les armes à la disposition de Michel Therrien. Cette saison, le Tricolore a conclu le calendrier au neuvième échelon de la LNH et l’équipe ne ménage pas les efforts pour retrouver sa touche.

« C’est important que notre attaque massive soit plus productive. À force de travailler, je suis confiant que ça débloque », a soutenu Therrien qui a procédé à quelques exercices sur cet aspect jeudi.

Le tireur d’élite de cette unité, P.K. Subban, a rencontré les journalistes et il a dû élaborer sa théorie sur cette période creuse.

« Toutes les équipes traversent des moments moins productifs en avantage numérique, mais je considère que nous faisons plusieurs bonnes choses et nous créons des occasions de marquer », a-t-il répondu.

L’auteur de 53 points cette saison s’explique facilement ce qui ne fonctionne pas.

« C’est simple, on ne marque pas et tout changera si on finit par compter. Notre unité de cinq joueurs doit mieux travailler ensemble et envoyer la rondelle au bon endroit pour produire plus de menaces. Il faut que le jeu de puissance en vienne à produire du rythme pour notre équipe », a ajouté Subban qui n’a pas marqué depuis 20 matchs.

De son poste de gardien, Carey Price a souligné qu’il ne fallait miser uniquement sur les déploiements du jeu de puissance.

« On ne veut pas placer tous nos espoirs dans ces occasions, il faut garder confiance de marquer d’une autre façon et nous avons fait cela après notre chance ratée en fin de troisième période », a dit Price.

Malgré ces ennuis dans cet aspect, Therrien tient mordicus à ne pas changer la philosophie de son équipe qui a mené aux succès de la saison régulière.

« On s’attend à une longue série et nous n’allons pas modifier notre approche. Ainsi, on se concentre sur la préparation pour le match de vendredi et on ne veut pas regarder trop loin », a rappelé l’entraîneur.

La suite s'annonce différente

Si la majorité des observateurs imaginaient une longue série, ils prévoient aussi un scénario fort différent pour la deuxième rencontre au Tampa Times Forum.

« J’ai aimé beaucoup de choses de nos joueurs, mais c’est évident qu’on n’avait pas anticipé un pointage aussi élevé en se fiant à l’historique de la saison. Disons que la prolongation était une option plus prévisible, mais ça prouve que les séries représentent une nouvelle saison donc il faut s’attendre à des rebondissements et bien y réagir », a détaillé Therrien.

Thomas Vanek

Chose certaine, l’entraîneur du CH ne détestera pas voir son équipe limiter les buts du camp adverse car il réalise que sa troupe a joué avec le feu. 

« C’est évident qu’on ne peut être content d’avoir alloué quatre buts et je ne suis pas certain que nous gagnerons que le prochain match si ça se reproduit », a convenu Therrien sans vouloir trop élaboré là-dessus.

Déjoué 4 fois sur 25 lancers, Price est persuadé que son équipe parviendra à offrir un meilleur rendement défensif autour de lui même s’il a apprécié le portrait général.

« Le Lightning a eu des chances de qualité, mais c’est mon travail de les stopper et je suis certain que nous allons essayer de limiter ces occasions de marquer plus la série avancera. Je trouve que nous sommes assez contents de notre performance et il faut garder une mentalité semblable et un niveau d’effort comparable », a considéré le gardien de 26 ans.

Outre le manque d’efficacité avec l’avantage d’un joueur (0 en 2), les mises en jeu ont causé des ennuis au Tricolore qui a effectué une remontée dans le match pour obtenir 42% de réussite.

Si le Tricolore ne parvient pas à trouver le fond du filet quand l’opposant pèche par indiscipline, la production à cinq contre cinq s’avère très rassurante notamment depuis l’acquisition du numéro 20, Thomas Vanek.

« Il cadre très bien avec notre équipe et on peut voir qu’il a beaucoup de plaisir à évoluer avec David Desharnais et Max Pacioretty. Il est en mesure de se montrer menaçant offensivement et nous avions de la difficulté à marquer à cinq contre cinq quand nous avons procédé à la transaction. Son ajout est venu ajouter de la confiance au groupe », a vanté Therrien.

En terminant, notons que la situation de Travis Moen progresse, mais il continue de suivre le protocole des commotions cérébrales et il ne disputera pas la prochaine rencontre.