mardi, 25 mars 2014. 09:56

Après avoir regardé le match d’hier soir face aux Bruins de Boston, je suis encore plus convaincu de ce que je mentionne depuis le début de la saison (et supporté par mon collègue François Gagnon) : le Canadien doit remettre Brian Gionta sous contrat à la fin de la saison. À mon humble avis, il a été le meilleur joueur du Tricolore lundi mis à part Peter Budaj.

Plusieurs doivent sursauter en lisant cette affirmation, mais oubliez son salaire une minute puisqu’il ne serait pas payé 5 M$ s’il revenait l’an prochain et je suis convaincu que Brian le sait. Nous entendons souvent les gens dire qu’on doit y aller avec les jeunes et je suis d’accord, mais ces jeunes doivent être encadrés sinon on se ramasse avec le gâchis d’Edmonton. La direction des Oilers a tout donné aux jeunes dès leur première année et ils ne semblent pas pouvoir apprendre ce que c’est d’être un professionnel et ce que ça prend pour gagner.

Gionta est l’exemple parfait pour ces jeunes par son comportement sur la glace et hors glace. Sur la patinoire, on le voit depuis le début de la saison. Vrai qu’il n’est plus le marqueur de 30 buts qu’il était, mais il rend de valeureux services à l’équipe. On l’a vu hier prendre la relève de Travis Moen en compagnie de Plekanec en infériorité numérique et il a effectué un travail colossal en interceptant plusieurs passes ainsi qu’en bloquant des lancers. Depuis le début de la présente campagne, il forme un excellent duo avec Plekanec pour contrer les meilleurs trios adverses. Même depuis qu’il est sur un autre trio sans Pleky, il joue extrêmement bien et se permet aussi des buts très opportuns. Il a marqué un but en plus de récolter une passe face aux Leafs samedi dernier et a marqué ou a aidé sur quelques buts tard dans le match à quelques occasions cette saison pour permettre à l’équipe de voler quelques points au classement.

À un salaire raisonnable, je le verrais très bien revenir au sein d’un troisième trio très efficace défensivement tout en étant capable de contribuer offensivement. De plus, je suis convaincu que Brian aimerait rester à Montréal parce qu’il adore la ville, sa famille l’adore aussi et ses enfants ont commencé l’école ici. Pour tout ce qu’il apporte à l’équipe, je crois sincèrement qu’il serait un atout important pour encore quelques saisons.

Les Bruins se tirent dans le pied

Pour une raison qui est inexplicable, les Bruins de Boston manquent de contrôle face au Canadien. Hier encore, ils dominaient outrageusement le match, mais ils ont perdu leur sang-froid et écopé plusieurs pénalités qui ont permis au CH de prendre les devants dans le match. Comme lors des dernières saisons, leur avantage numérique a connu des ratés jusqu’au but de Patrice Bergeron tard en troisième.  

Je donne énormément de crédit aux joueurs dans cette rencontre, puisque les Bruins ont remporté la guerre territoriale, mais le CH a réussi à limiter les chances de marquer. Malgré la domination des Bruins tout au long du match et en prolongation, l’équipe a encore une fois démontré son caractère en arrachant une autre victoire au Bruins. Personnellement, j’aurais préféré voir Price devant le filet, mais Michel Therrien a parié et il a gagné (pour la deuxième fois cette saison). On dit souvent qu’on peut gagner en pariant, mais que la maison finit toujours par gagner donc il ne faudrait pas pousser la chance trop souvent. Mention honorable aussi à Mike Weaver qui, tout comme Brian Gionta, a effectué un travail irréprochable en infériorité numérique et à Peter Budaj qui a su élever son jeu d’un cran après une séquence difficile.

Maintenant, le scénario des séries qui semble se développer est un affrontement CH-Lightning en première ronde donc le match du 1er avril pourrait s’avérer important pour l’avantage de la glace.

Bon match ce soir et surtout, pas de baisse de régime face à une équipe en dérive à la suite d’un match rempli en émotions.