Robert Laflamme
lundi, 26 mai 2014. 16:37

BROSSARD - Confronté à l'élimination, le Canadien a déjà signé l'exploit de remporter trois matchs éliminatoires d'affilée dans un passé pas très lointain. C'était en 2010 contre les Capitals de Washington.

Mais Michel Therrien veut que ses joueurs ne regardent pas si loin derrière et qu'ils s'inspirent plutôt d'une expérience récente : leur remontée de deux matchs dans la série précédente contre les Bruins de Boston.

Au Centre Bell mardi, le Tricolore s'attaquera à la tâche d'éviter l'élimination pour la première fois face aux Rangers de New York.

« Dans une situation semblable, comme ç'a été le cas contre les Bruins, il ne faut pas voir loin, mais rester dans le moment et aborder les matchs un à la fois », a affirmé l'entraîneur du CH, lundi, en ajoutant en avoir vu de toutes les couleurs en 25 ans de 'coaching'.

« Nous avons déjà fait face à ce genre d'adversité et de défi, et nous avons réagi avec la bonne attitude, a continué Therrien. Encore une fois, je m'attends à ce que nous abordions le match de mardi avec la même attitude que pour les matchs numéro six et sept de la série contre les Bruins. »

Seulement deux fois en 18 occasions dans son histoire le Tricolore a comblé un retard de trois matchs quand il est acculé au mur dans une série au meilleur de sept.

Cinq rouages importants de l'équipe ont contribué à la seconde remontée, il y a quatre ans : Tomas Plekanec, Brian Gionta, Andrei Markov, Josh Gorges et P.K. Subban.

« Les gars qui étaient ici se rappellent de la situation et de l'état d'esprit qui nous animait, s'est remémoré le capitaine Gionta. En aucun moment dans cette série (contre les Capitals), nous avions eu le sentiment que la série était hors de notre portée. C'est la même chose cette année. Nous croyons en nos aptitudes, et nous croyons que nous pouvons gagner la série. »

Plekanec, un des seuls vétérans qui a pris part à la séance d'entraînement facultative de l'équipe lundi, a avancé qu'une équipe n'a plus rien à perdre quand elle est acculée au mur.

« En quelque sorte, vous jouez de façon plus détendue, a-t-il noté. Vous donnez tout ce que vous avez dans le corps afin de prolonger la série. »

L'ailier réserviste Travis Moen et le gardien Carey Price faisaient aussi partie de l'équipe en 2010 tandis que Max Pacioretty n'avais pas joué en séries.

Un autre, l'attaquant Benoit Pouliot, se retrouve maintenant dans le camp des Rangers.

Le défenseur Francis Bouillon et Markov ont été partie prenante de la première remontée de trois matchs en 2004 contre les Bruins.

Les Rangers ont laissé filer une seule avance de trois matchs en 18 occasion au cours de leur histoire. C'est arrivé en 2009 face aux Capitals.

Eux également n'ont pas à regarder loin afin de réaliser qu'une telle avance n'est pas insurmontable puisqu'ils viennent de faire le coup aux Penguins de Pittsburgh, au tour précédent.

Le Tricolore obtient un bon rendement du jeune gardien Dustin Tokarski en remplacement de Price.

« La performance du jeune est la raison pour laquelle nous ne sommes pas déjà éliminés », a même argué Plekanec.

Les échos de l'entrainement du CH

Mais le CH devra faire en sorte de prendre les devants et de jouer davantage avec l'avance qu'il ne l'a fait jusqu'à maintenant. Il n'a eu les devants que pendant deux minutes 50 secondes au total des quatre premiers matchs. Trop souvent également, il a accordé des buts en fin de période.

C'était la situation opposée ou presque dans les deux premières séries face au Lightning de Tampa Bay et les Bruins.

« Nous voulons réussir ce premier but parce que ça donne du rythme et de la confiance à l'équipe, a souligné l'entraîneur. Mais ce n'est pas la fin du monde si nous ne l'obtenons pas parce que pour gagner un match tu as habituellement besoin de trois buts. »

L'humour de Therrien

Sur une note plus légère, Therrien a raconté le court échange qu'il a eu avec son homologue Alain Vigneault avant le match de dimanche.

Therrien marchait vers le Madison Square Garden au moment où Vigneault arrivait en automobile.

Les deux hommes se sont brièvement adressés la parole. La scène a été captée par les caméras du réseau CBC.

« Je lui ai dit que quand je l'avais vu, je m'étais enlevé du chemin parce que je craignais qu'il me passe dessus. Il a trouvé ça bien drôle », a relaté Therrien.

Quelques heures plus tôt, les deux amis avaient alimenté devant les médias la guerre verbale qu'ils se livrent dans cette série.

En bref...

La dernière équipe qui a complété une remontée de trois matchs en finale d'association sont les Devils du New Jersey en 2000. Les Flyers de Philadelphie ont été leurs victimes. C'est l'année où le défenseur Scott Stevens a littéralement assommé Eric Lindros à l'aide d'une percutante mise en échec en entrée de zone des Devils.

Quelle marge de manoeuvre?