RDS.ca, Éric Leblanc samedi, 20 avr. 2013. 23:07

Michel Therrien a bien résumé la prestation de sa troupe quand il s’est dit déçu de tous les aspects de son équipe contre les Capitals de Washington. Dommage que cette performance soit survenue lors de la soirée de reconnaissance des partisans.

Le temps n'est plus à la routine
Le temps n'est plus à la routine

Le scénario n'était pas joyeux à regarder après la rencontre quand les joueurs devaient remettre leur chandail à des spectateurs alors que des milliers avaient déjà quitté l’édifice.

« Ce n’était pas facile de rencontrer les amateurs à la fin du match. Ce sont d’excellents partisans et ce n’était pas évident de leur serrer la main après une performance aussi décevante de notre part; ils ne méritent pas cela », a convenu Josh Gorges, qui ne se défile jamais dans les moments moins glorieux.

Pourtant, le résultat aurait pu être fort différent si le CH avait profité de ses cinq occasions sur le jeu de puissance contre les Capitals qui se retrouvent au 28e rang de la LNH en infériorité numérique.

« Nous n’étions pas sur la même longueur d’ondes. On a eu des tirs sans obtenir de deuxième ou troisième chances. C’est difficile de marquer dans cette ligue sur un premier lancer que le gardien peut voir », a précisé Brian Gionta.

Le capitaine du Tricolore était particulièrement déçu que sa troupe n’ait pas sauté sur l’occasion de partir sur une lancée à la suite du gain contre le Lightning.

« C’est frustrant de ne pas avoir profité de l’erre d’aller de notre dernière victoire », a-t-il fait savoir.

Son entraîneur regrettait aussi ce phénomène.

« C’est difficile à expliquer, j’avais de bonnes sensations avant le match. Mais on s’est retrouvé en déficit de deux buts tellement rapidement… », a dit celui qui a sans doute eu à calmer ses émotions derrière le banc.

Un seul point positif ?

Un tel résultat empêche de trouver des éléments positifs. Par contre, le Canadien entrevoit d’un bon œil le fait de disputer ses trois dernières parties à l’étranger.

« Dans notre situation, oui je crois que c’est préférable parce que ça nous permettra de nous retrouver en équipe et en famille », a avoué Therrien.

Les échos du vestiaire
Les échos du vestiaire

« Se retrouver seulement en équipe pour une semaine peut aider pour arriver à notre sommet au premier match éliminatoire », a dit Gorges.

Chose certaine, les joueurs refusent de se dire inquiets par rapport à la situation actuelle.

« On ne peut pas être inquiet. On doit plutôt retrouver notre concentration parce que le vrai défi s’en vient avec les éliminatoires », a rappelé Price.

« Je ne suis pas inquiet, on ne peut pas l’être. Ça demeure un sport d’erreurs et il faut trouver les réponses », a conclu Gorges.