RDS.ca, Nicolas Landry mercredi, 8 mai 2013. 19:55

En son et images : Sénateurs - Canadiens
En son et images : Sénateurs - Canadiens

MONTRÉAL – Le lockout a écourté la saison 2013 du Canadien. Les Sénateurs d’Ottawa se sont chargé d’écourter son parcours en séries. 

Deuxième tête de série dans l’Association Est après avoir bouclé le calendrier régulier avec un rendement au-delà des attentes, le Canadien n’a pu faire honneur à son statut de favori et a abdiqué au cinquième match du premier tour. Les Sénateurs ont vaincu par la marque de 6-1, jeudi au Centre Bell, une troisième victoire de suite qui leur permet d’accéder à la deuxième ronde pour la première fois depuis 2007.

Affaibli par l’absence de cinq réguliers blessés en devoir depuis le début des séries, le Canadien a chèrement vendu sa peau, mais la prophétie prononcée en matinée par Michel Therrien ne s’est pas réalisée. À l’image des parties précédentes, l’effort de ses joueurs a été plus que louable, mais la récompense recherchée n’est jamais venue.

Appelé en relève à Carey Price, Peter Budaj n’a pas su faire la différence. Il a été battu deux fois sur les six premiers tirs qu’il a vus, des buts généreux à Zack Smith et Cory Conacher. Kyle Turris a marqué dans une certaine controverse en deuxième période, puis Daniel Alfredsson, Conacher et Erik Condra ont vidé le Centre Bell avec des buts en avantage numérique en troisième.

« Il faut donner du crédit aux Sénateurs »
« Il faut donner du crédit aux Sénateurs »

Battu 5-1 par les Sénateurs en début de saison régulière, Budaj a cédé six fois sur 29 lancers à son premier départ en carrière en séries éliminatoires.

À l’autre bout, Craig Anderson a encore une fois été d’une fiabilité exemplaire. La colonne vertébrale des Sénateurs a fermé la porte avec autorité à deux reprises dès la première minute du match et n’a jamais laissé au Canadien la chance d’y croire. Il a terminé sa soirée avec 34 arrêts, dont 16 au premier vingt.

« Malgré le fait qu’il nous manquait énormément de joueurs, on a entamé le match du bon pied. Une excellente première période », a analysé Therrien dans son bilan d’après-match.

P.K. Subban a été l’auteur du dernier but de la saison du Canadien, qui se retrouve en vacances tandis que les Sénateurs deviennent les premiers qualifiés pour le carré d’as de leur branche du tournoi. Ils avancent en deuxième ronde pour la première fois depuis 2007, l’année marquant leur seule présence en finale de la coupe Stanley.

« Je dois appeler ma mère pour lui dire qu’on a battu son équipe! », s’est exclamé l’entraîneur des Sénateurs, Paul MacLean, qui n’a pas raté une occasion d’étaler son sens de l’humour au cours de la série.

La série en 20 minutes

Les visiteurs ont marqué tous les buts dont ils allaient avoir besoin au premier tiers, qui s’est dans le fond avéré un microcosme d’une bonne partie de la série. Les meilleures chances ont appartenu au Canadien, mais les actions payantes ont été l’affaire des Sénateurs.

« Je suis fier de faire partie de cette équipe »
« Je suis fier de faire partie de cette équipe »

« On a été chanceux de sortir de la première période avec une avance de deux buts, a avoué MacLean. Mais on a pris le contrôle du match par la suite. »

Anderson avait déjà eu le temps de voler Rene Bourque et de fermer la porte sur une initiative lancée par Colby Armstrong quand le quatrième trio adverse a porté le premier coup à la troisième minute. Budaj a mal contrôlé un faible tir de Matt Kassian et, à l’insu de Francis Bouillon et Jarred Tinordi, Smith a cueilli le retour et s’est patiemment créé une ouverture.

La séquence a ensuite été reculée et roulée en boucle. Au cours de la même présence, Bourque, avec un tir sur le poteau, et Tinordi ont obtenu des chances légitimes de créer l’égalité, seulement pour ensuite voir les Sens profiter d’un bond favorable pour doubler leur avance.

Jean-Gabriel Pageau a fait ricocher une passe de Condra sur le poteau à la gauche de Budaj. Le retour a dévié derrière le gardien et est allé reposer dans un demi-cercle inoccupé. Conacher s’est amené en maraude et est reparti au banc avec en poche le but le plus facile sa carrière.  

« Pour être honnête, la chance ne nous a pas souri une seule fois dans cette série », a résumé Alex Galchenyuk, qui encaissait encore mal le choc.

« Ils ont été opportunistes. Ils ont été capables de marquer les gros buts et de gagner des matchs même s’ils le méritaient un peu moins », a approuvé David Desharnais.

Subban a activé le pouls du Centre Bell en fin de première période quand son plomb de la ligne bleue, décoché sans transfert de poids, a sifflé dans l’oreille gauche d’Anderson avant d’aller tester la solidité des cordages de la lucarne.

Le deuxième but des séries de Subban fut le seul de son équipe en cinq avantages numériques.

Les échos de vestiaire
Les échos de vestiaire

Encore les arbitres

Critiqué par Michel Therrien après le match numéro quatre, le jugement des officiels a encore une fois été remis en question en deuxième période lorsque Kyle Turris a été crédité de son troisième but de la série alors qu’il était à plat ventre dans l’espace de travail de Budaj.

Sur une descente à deux contre un en désavantage numérique, Turris a été poussé sur Budaj par Tomas Plekanec, qui arrivait en replis, et le tir de Condra l’a touché avant de traverser la ligne rouge. Les doléances de Therrien n’ont pas trouvé d’oreille attentive après que la reprise eut confirmé la validité du but.

Autre signe de la déveine du Canadien : Colby Armstrong avait précédemment profité d’une échappée, lui aussi en désavantage numérique, mais son tir avait fait résonner le poteau après avoir battu Anderson du côté du gant.

« Ce but a fait mal parce qu’on venait d’obtenir une chance identique à l’autre bout et un but dans cette situation nous aurait permis de revenir dans le coup, a difficilement exprimé Josh Gorges. Ça semble avoir été l’histoire de la dernière semaine pour nous. On a fait beaucoup de bonnes choses, mais on ne pouvait simplement pas trouver le fond du filet. »

« Cette série a été controversée dès le tout début et au final, on s’est retrouvé du mauvais côté », a laissé tomber Galchenyuk, qui s'avouait encore amer du dénouement du match précédent.

« Ça a été difficile à encaisser. Il était certainement dans mon demi-cercle, mais que voulez-vous? Parfois les décisions sont à notre avantage, d’autres fois non », a philosophé Budaj.

Les Sénateurs ont préparé leur passage à la prochaine étape en profitant de trois avantages numériques consécutifs en dernier vingt.

« Quand je me suis adressé aux joueurs après la deuxième période, le moral semblait assez bon et ils ont joué du bon hockey au retour, mais à partir du quatrième but, je sentais sur le banc que ça allait être difficile », a admis Therrien.

NOM TEMPS DE GLACE BUT PASSES POINTS +/-
Erik Karlsson 19:12 0 1 1 +1
P.K. Subban 23:03 1 0 1

-1

 

Caricature Séries 2013